Evénements et support Paris 2024

  • ggc
  • Portrait de ggc
  • Absent
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
Plus d'informations
il y a 1 mois 4 semaines #190329 par ggc
Réponse de ggc sur le sujet Evénements et support Paris 2024

flebas écrit: Pas trop d'accord. Le solitaire qui devrait être aux JO, c'est le Musto Skiff. Rien de mieux que de naviguer en régate pour progresser, à condition de ne pas se focaliser sur le résultat final. Si les conditions sont difficiles, on peut y aller alors qu'on n'oserait pas forcément seul, il y a (normalement) des sécus, et on peut avoir un retour immédiat et des conseils pour progresser.

OK pour le Musto.
Pour la régate, bien sûr que ça permet de progresser. Mais rien ne vaut l'entraînement pour passer les manœuvres, si l'équipage n'est pas coordonné, tu perds plusieurs longueurs sur celui qui est entraîné et au bout de plusieurs virements et empannages tu te retrouves loin ou dans l'eau. Toi, tu es un régatier expérimenté mais ce n'est pas le cas de tous et je pense que s'entraîner en groupe c'est mieux que de faire des ronds dans l'eau tout seul.
Tout le monde se plaint qu'il n'y a pas beaucoup de participants sur nos épreuves. Je pense que pour attirer plus de monde la régate ne suffit plus, faire 1400 km A/R pour faire 3 heures de régates comme à Carnac va limiter les ardeurs de beaucoup. Je le vois dans mon club, il y a quelques années la Ganguise déplaçait souvent 4/5 bateaux maintenant 1 à 3, je ne crois pas que c'est un hasard.

Yacht club de la Ganguise
Team Papy's Forty member
49er/FX n°1346

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 mois 4 semaines #190330 par PS85
Réponse de PS85 sur le sujet Evénements et support Paris 2024

flebas écrit: Pas trop d'accord. Le solitaire qui devrait être aux JO, c'est le Musto Skiff. Rien de mieux que de naviguer en régate pour progresser, à condition de ne pas se focaliser sur le résultat final. Si les conditions sont difficiles, on peut y aller alors qu'on n'oserait pas forcément seul, il y a (normalement) des sécus, et on peut avoir un retour immédiat et des conseils pour progresser.


Sur le solitaire, j'ai pas d'idée mais reconduire le Laser effectivement c'est pas un signe d'évolution et de modernité..Sur les régates je partage l'avis de Flebas, pour ma part les régates me permettent de tenter des choses que seul , je ne pourrais pas faire car on navigue en toute sécurité. La régate de ce fait permet de progresser et puis quel plaisir d'essayer de gratter le copain qui est devant même si c'est pour l'avant dernière place
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: cedric b.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • flebas
  • Hors Ligne
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
Plus d'informations
il y a 1 mois 4 semaines - il y a 1 mois 4 semaines #190331 par flebas
Réponse de flebas sur le sujet Evénements et support Paris 2024

ggc écrit: Pour la régate, bien sûr que ça permet de progresser. Mais rien ne vaut l'entraînement pour passer les manœuvres, si l'équipage n'est pas coordonné, tu perds plusieurs longueurs sur celui qui est entraîné et au bout de plusieurs virements et empannages tu te retrouves loin ou dans l'eau. Toi, tu es un régatier expérimenté mais ce n'est pas le cas de tous et je pense que s'entraîner en groupe c'est mieux que de faire des ronds dans l'eau tout seul.
Tout le monde se plaint qu'il n'y a pas beaucoup de participants sur nos épreuves. Je pense que pour attirer plus de monde la régate ne suffit plus, faire 1400 km A/R pour faire 3 heures de régates comme à Carnac va limiter les ardeurs de beaucoup. Je le vois dans mon club, il y a quelques années la Ganguise déplaçait souvent 4/5 bateaux maintenant 1 à 3, je ne crois pas que c'est un hasard.

Je suis d'accord que rien en vaut un entraînement spécifique, mais c'est difficile à organiser. Il faut un ou des entraîneurs compétents, connaissant les bateaux, des groupes réduits et homogènes. Les manœuvres, ce n'est qu'une partie du problème, et ça peut aussi se travailler tout seul. Bien faire marcher le bateau en permanence est plus important que de bien passer les manœuvres tant qu'on ne chavire pas, on ne fait pas de match race avec nos bateaux. Enfin la régate c'est aussi l'art d'être au bon endroit au bon moment, et ça ne se travaille qu'en régate.
Même avec de l'expérience, quand on découvre un nouveau bateau, il y a plein de choses à apprendre et réapprendre. Je pense que pour progresser, il est important de choisir un bateau possédant une flotte importante, ça permet de régater en temps réel contre d'autres bateaux et de savoir instantanément si on va bien ou pas. Le FX est un excellent bateau, mais la flotte est réduite et tu progresserais plus vite avec un bateau appartenant à une flotte plus importante, il y a toujours une course dans la course.
A Carnac on a navigué le dimanche, et de toute façon les organisateurs de régates ne sont pas responsables de la météo.
Dernière édition: il y a 1 mois 4 semaines par flebas.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: loloma, ggc

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • ggc
  • Portrait de ggc
  • Absent
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
Plus d'informations
il y a 1 mois 4 semaines #190333 par ggc
Réponse de ggc sur le sujet Evénements et support Paris 2024
Loin de moi de critiquer le club de Carnac, mais la météo a ses aléas, c'est normal.
Ton discours est juste. Naviguer au milieu de bateaux semblables est un plus, mais naviguer sur ce bateau est mon choix, donc j'assume les difficultés qu'il m'apporte.

Yacht club de la Ganguise
Team Papy's Forty member
49er/FX n°1346

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Sudiste
  • Portrait de Sudiste
  • Absent
  • Gold skiffer
  • Gold skiffer
  • touriste
Plus d'informations
il y a 1 mois 4 semaines #190334 par Sudiste
Réponse de Sudiste sur le sujet Evénements et support Paris 2024

flebas écrit: Pas trop d'accord. Le solitaire qui devrait être aux JO, c'est le Musto Skiff. Rien de mieux que de naviguer en régate pour progresser, à condition de ne pas se focaliser sur le résultat final. Si les conditions sont difficiles, on peut y aller alors qu'on n'oserait pas forcément seul, il y a (normalement) des sécus, et on peut avoir un retour immédiat et des conseils pour progresser.


Entièrement d'accord.

laser 4000 4575

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 mois 4 semaines #190343 par Cédric F
Réponse de Cédric F sur le sujet Evénements et support Paris 2024
On peut discuter sur le sexe des anges pendant des heures comme on le peut également sur les supports olympiques.
Il faut bien comprendre que l’on choisit les supports après l’événement. S’agissant de l’évent « dériveur solitaire » , il n’y avait pas des masses de choix, notamment sur la dimension universalité critère fondamental pour le choix du support de cet événement. Il n’y avait finalement que deux bateaux potentiels (le Laser et l’Aero) A l’équipement committee nous avons démontré que l’Aero semblait largement meilleur a tout point de vue, même sur l’universalité. La classe Laser et les constructeurs sont (à coups de procès et de discussions acharnées) en train de remettre de l’ordre dans l’univers du Laser en corrigeant ce qui fait que le Laser n’était pas au niveau de l’Aero en termes d’universalité. Le Council de World SAiling a considéré que le jeu en valait plus la chandelle que de faire un nouveau changement de support car il y en a eu beaucoup pour 2024. C’est ainsi. Reste que politiquement on peut se demander comment faire évoluer à terme les supports des événements olympiques dit « universels ».
On verra si c’est un bon choix et si cela ne se fait pas au détriment de la philosophie Laser et de la stricte monotypie. En effet l’arrivée de nouveau constructeurs, l’évolution des gréements qui arrivera vite risque de diminuer la dimension stricte monotypie et l’aspect universel, mais on verra.

RS n’a toujours pas de bateaux olympiques ou mondial Jeunes (juste le Venture pour l’handivoile) alors que chaque fois qu’ils ont présenté un truc ‘RS900 et Aéro) leur produit est sorti en tête de l’equipement Committee. On ne m’enlèvera pas de la tête que de ne pas reconnaître le constructeur numéro 1 est un problème popular notre sport mais bon...

Breizh Skiff Project, YCCarnac.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • cadre
  • Portrait de cadre
  • Hors Ligne
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
Plus d'informations
il y a 1 mois 4 semaines #190371 par cadre
Réponse de cadre sur le sujet Evénements et support Paris 2024
pour revenir sur la nécessité des entraînements pour progresser : on juge par rapport a notre pratique ou malheureusement on s'entraîne seul, du coup c'est les régates nous permettent le plus de progresser. mais on progresse beaucoup plus en entraînement qu'en régate a partir du moment où on ne navigue pas seul, car on a pas la pression du résultat qui nous rend frileux sur les réglages et altère notre discernement. j'avoue qu'en 12 ans de B14 mes journées d'entraînement se comptent sur les doigts d'une main. mais je me souviens que chacune d'entre elles m'a apporté beaucoup plus que n'importe laquelle des manches que j'ai couru depuis.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: ggc, erriep, PS85, Alexandre 38

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 mois 4 semaines #190377 par Anne
Réponse de Anne sur le sujet Evénements et support Paris 2024
Je trouve quand même que l'avantage du Laser sur l'Aero sur le critère de l'universalité reste que dans les clubs, je ne suis pas sûre que l'Aero survive longtemps... (quand je vois dans quel état sont les Laser...). Je ne soutiens pas particulièrement le Laser mais si on veut que ce soit un support que les jeunes des clubs s'approprient, vu le niveau qu'on trouve dans un certain nombre de clubs, ça réduit quand même grandement la liste.
Quand au choix d'un support pour performer en régate, c'est sûr que c'est plus facile avec un support facile. C'est logique quand on regarde les ratings dont le fonctionnement est, si je ne m'abuse, basé sur un pourcentage d'exploitation du bateau. Il semble évident qu'il est plus facile d'exploiter correctement un bateau "simple" comme le Laser qu'un bateau plus complexe (avec trapèze et/ou spi par exemple). En plus, sur un bateau rapide, les fautes sont amplifiées contrairement à un bateau plus lent (ex : si je passe la ligne de départ 30s après le pouêt, ce retard en temps compensé est moindre si j'ai un bateau lent que si j'ai un bateau rapide). Après, tout dépend de ce qu'on veut encourager avec les ratings. Mais là n'est pas le sujet je crois.

Byte CII Hell'eau
RS200 RS'capé
RS600 600gains
RS700 RS'pire

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • ggc
  • Portrait de ggc
  • Absent
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
Plus d'informations
il y a 1 mois 4 semaines #190378 par ggc
Réponse de ggc sur le sujet Evénements et support Paris 2024

cadre écrit: pour revenir sur la nécessité des entraînements pour progresser : on juge par rapport a notre pratique ou malheureusement on s'entraîne seul, du coup c'est les régates nous permettent le plus de progresser. mais on progresse beaucoup plus en entraînement qu'en régate a partir du moment où on ne navigue pas seul, car on a pas la pression du résultat qui nous rend frileux sur les réglages et altère notre discernement. j'avoue qu'en 12 ans de B14 mes journées d'entraînement se comptent sur les doigts d'une main. mais je me souviens que chacune d'entre elles m'a apporté beaucoup plus que n'importe laquelle des manches que j'ai couru depuis.

Même si je ne contrôle pas toujours mon 49er, c'est quand même grâce à tous ces entraînements hors régate qui m'ont permis de m'aligner sur les régates BSP. Avec ce bateau, ce n'était pas gagné car lorsque j'ai acheté ce bateau, je n'étais jamais monté au trapèze, alors barrer à 2 mètres du milieu du bateau et lors de chaque virement, je me traînais lamentablement sur le pont....alors oui les entraînements ont été nécessaire.

Yacht club de la Ganguise
Team Papy's Forty member
49er/FX n°1346

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 mois 4 semaines #190380 par Clément
Réponse de Clément sur le sujet Evénements et support Paris 2024
L’intérêt des entrainements est absolument incontestable.
Malheureusement, seul, on peut travailler sa conduite et la fluidité des manoeuvres mais on ne peut se comparer aux autres. D'où l’intérêt de se déplacer sur les régates BSP.
Avec Fred, nous avons apprivoisé le 800 dans notre coin, mais avons encore plus progressé au contact grâce aux régates que nous avons envisagées plus comme des entraînements (pour cette année) que comme des régates en elle-même. Parfois dans le feu de la régate, on peut aussi lever quelques verrous parce qu'on voit les autres réussir telle ou telle manœuvre, alors que dans notre coin, nous aurions peut être plus attendu pour le faire.
De plus, les échanges à terre avec vous tous, nous permette de mieux comprendre certaines erreurs de réglage ou autre commises dans la journée.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Alexandre 38

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • ggc
  • Portrait de ggc
  • Absent
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
Plus d'informations
il y a 1 mois 4 semaines #190391 par ggc
Réponse de ggc sur le sujet Evénements et support Paris 2024
Je reconnais que dans notre club il y a pas de skiffs...donc on est verni

Yacht club de la Ganguise
Team Papy's Forty member
49er/FX n°1346

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 semaine 4 jours #191144 par Cédric F
Réponse de Cédric F sur le sujet Evénements et support Paris 2024
Et bien après un long marathon, la fumée blanche est sortie, nous avons un programme olympique pour 2024 !
Jamais dans l’histoire la voile aura su se moderniser de cette manière avec l’introduction pour 2024 de la course au large et du windfoil. Au delà des nouvelles disciplines ou pratiques, il faut noter l’introduction de 4 disciplines mixtes sur 10.

Même si la réforme de la gouvernance de World Sailing n’a pas été votée ici aux Bermudes, le bilan est donc très positif !

Il faut rendre un sacré hommage au Président Andersen qui aura su porter toutes ces réformes dans un monde où le conservatisme est la règle.

Côté français, Nicolas Hénard, et l’équipe qui l’entoure à l’international, aura été au cœur de ces changements avec une nouvelle stratégie qui aura porté ses fruits. C’est rare que nous latins arrivons à être à la hauteur des anglo-saxons dans le fonctionnement des instances sportives internationales.

A titre personnel, c’est la fin d’un travail débuté en décembre 2017 avec le petit groupe dont je faisais partie et qui a jeté les bases de toutes ces évolutions. Pour le coup, je suis assez fier d’avoir fait été un acteur de cette évolution et de la totale confiance dont j’ai bénéficié de la part de Nicolas. Et je remercie enfin Kim Andersen qui depuis 8 ans m’a poussé à m’investir dans World Sailing.

Reste maintenant du travail pour choisir le bateau de 2024 pour le mixed offshore event. Encore un peu de travail à venir !

Breizh Skiff Project, YCCarnac.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Thierry, Derviche, erriep, PS85, Alexandre 38

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.170 secondes