Culture, cinéma, expo, théâtre, musique, littérature...

  • Thierry
  • Portrait de Thierry
  • Hors Ligne
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Skiffeur virtuel
Plus d'informations
il y a 14 ans 1 mois #46821 par Thierry
MARIE ANTOINETTE

Formidable film de Sofia Coppola qui n'en finit pas de nous séduire et de nous émouvoir avec son immense talent!!!! (Même si j'ai trouvé ce film un léger cran en dessous de Lost in Translation)

Pas besoin de vous faire le pitch, l'histoire est (en principe....  ::) ) connue. Et puis on s'en fout de l'histoire, le sujet c'est une adolescente à Versailles, une adolescente insouciante et moderne, qui combat son ennui dans un monde qui se lézarde et finira par s'écrouler...

Une photographie trés trés belle, la bande son plutôt décoiffante, et anachronique, des costumes (y comppris une paire de Converse...) dignes de Vivian Westwood, bref, avec VOLVER je crois que le cru Cannes 2006 a trouvé là deux beaux films à récompenser....

Lyman N°55055 - 1958
Guépard N°114 - 2012
Site Web: www.tgmp-architectes.fr

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Adrian
  • Portrait de Adrian
  • Hors Ligne
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Dinard - St Malo
Plus d'informations
il y a 14 ans 1 mois #46833 par Adrian
Pareil! Je suis allé le voir tout à l'heure, c'est une petite merveille! En même temps je suis pas sûr d'être vraiment objectif, je suis un inconditionnel de Sofia Coppola (j'ai dû regarder Lost In Translation au moins 10 fois).
Un film magnifique, avec toujours cette ambiance particulière qui se voit cette fois agrémentée d'une esthétique extraordinaire. Je suis encore sous le charme (effet Sofia Coppola, à la fois euphorisant et spleenisant).

En revanche, je suis un peu étonné que la BO ne soit pas commercialisée, il y a pourtant de quoi. ???

Ex RS600/B14
Aujourd'hui en Classic Yawl de 45 pieds

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • yabsinthe
  • Visiteur
  • Visiteur
il y a 14 ans 1 mois #46852 par yabsinthe

En revanche, je suis un peu étonné que la BO ne soit pas commercialisée, il y a pourtant de quoi. ???


une bonne compil "indés des 80's" devrait faire l'affaire

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Cédric F
  • Portrait de Cédric F Auteur du sujet
  • Absent
  • Moderator
  • Moderator
Plus d'informations
il y a 14 ans 1 mois #47064 par Cédric F
Volver a été une grosse déception... :'( :'( :'( Je n'ai pas retrouvé grand chose du style Almodovar si ce n'est les couleurs, quelques thèmes et un tout petit peu de musique... Bien sur le film est absolument bien maîtrisé, les actrices parfaites mais en fait, j'avais l'impression de regarder une version espagnole de "La fleur du mal" de Chabrol. J'adore Almodovar mais je ne m'attendais pas à le voir à ce point faire du Chabrol. Penelope Cruz qui rêve de tourner avec Chabrol vient de le faire... Cette comparaison m'a sauté aux yeux assez rapidement... Personne n'a eu la même impression ?

Breizh Skiff Project, YCCarnac.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Thierry
  • Portrait de Thierry
  • Hors Ligne
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Skiffeur virtuel
Plus d'informations
il y a 14 ans 1 mois #47069 par Thierry
Pas du tout!!! :o

Ta comparaison m'étonne.... et comme chacun sait..... comparaison n'est pas raison..... ;) ;D

Plus sérieusement Chabrol est un formidable narrateur de la déliquessence de la bourgeoisie provinciale...

Rien de cela dans Volver..... Un magnifique film de femmes (aprés 2 films d'hommes d'ailleurs..), où le rare rôle d'homme disparait dans une mare de sang, (seule et unique rappel des fameuses couleurs Almodovarienne..) vite nettoyée, ne laissant qu'une trace au cou de Raimuda, ce qui lui vaudra une magnifique réplique lorsque son voisin lui demandera ce que c'est: "Oh rien des trucs de bonne femme..."

Tout est dit, c'est un film sur les trucs de bonne femme, la bouffe, le marché, les p'tits boulots au black, les revenants, la mort, la télé réalité (la ménagère de moins de 50 ans quoi...), les cimetières,...

Et là franchement, dans les thèmes, la narration, je vois pas le rapport avec Chabrol.....
;)

Lyman N°55055 - 1958
Guépard N°114 - 2012
Site Web: www.tgmp-architectes.fr

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Cédric F
  • Portrait de Cédric F Auteur du sujet
  • Absent
  • Moderator
  • Moderator
Plus d'informations
il y a 14 ans 1 mois #47082 par Cédric F
Je développe un tout petit peu ma comparaison.
Bien sur et je suis absolument d'accord avec toi : "c'est un film sur les trucs de bonne femme, la bouffe, le marché, les petits boulots au black, les revenants, la mort, la télé réalité..." De ce point de vue là le film est remarquable, toujours très fin...
Maintenant tu ne peux pas enlever que tout cela nous est donné à voir à travers une double intrigue (le cadavre du mari et le retour mystérieux de la mère) qui parcourt le film de bout en bout. Et de ce point de vue là, même si le film se passe en milieu ouvrier, il a un côté très chabrolien et bourgeois : la province, en l'occurence la Mancha, est très présente et même centrale (le film y commence et y finit), les superstitions, les secrets de famille, les révélations, la vengeance familiale...

Breizh Skiff Project, YCCarnac.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • LarDon
  • Portrait de LarDon
  • Hors Ligne
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • SNL - Voile légère !
Plus d'informations
il y a 14 ans 1 mois #47084 par LarDon
Je ne vois pas ce qu'il y a de bourgeois dans l'aspect provincial de ce qui est présenté. ???

Moi j'ai adoré le film. Et n'ayant aucune référence dans aucun domaine, ni celui d'Almodovar, ni dans celui de Chabrol, je ne fait pas de comparaison.
Le film est plein de finesse. Il est beau, le scénario existe. Les personnages et les émotions sont cohérents et forme un tout bien présenté.
Par contre, j'ai trouvé certaines scènes un petit peu appuyées sur Penelope Cruz, de manière assez inutile. Je fais référence par exemple à une scène ou on l'a vois de haut monter un escalier, avec son décolté bien ouvert. Ou bien une des toutes premières scènes ou l'on voit les deux soeurs de dos penchées sur le coffre de la voiture. Je ne vois pas a quoi servent ces scènes.

RS800-RS200-Moth
Auparavant, MPS-29er-L4K-RS600-RS500-RS400!

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Thierry
  • Portrait de Thierry
  • Hors Ligne
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Skiffeur virtuel
Plus d'informations
il y a 14 ans 1 mois #47097 par Thierry

Je ne vois pas a quoi servent ces scènes.


Mais si tu vois trés bien.... :P :P ;D ;)

Lyman N°55055 - 1958
Guépard N°114 - 2012
Site Web: www.tgmp-architectes.fr

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Cédric F
  • Portrait de Cédric F Auteur du sujet
  • Absent
  • Moderator
  • Moderator
Plus d'informations
il y a 14 ans 1 mois #47135 par Cédric F
Marie-Antoinette : troisième film de Sophia Coppola, Marie Antoinette vient confirmer un début de carrière à faire rêver n'importe quel étudiant en cinéma. Trois films majeurs avec pour thématique principale le passage de l'adolescence à la femme. On retrouve dans ce dernier opus cette capacité extraordinaire à créer des atmosphères et des tableaux de tout beauté le tout servi par des acteurs, non seulement excellents et justes mais aussi capables, chacun à leur niveau, d'être les dépositaires d'une partie de l'univers de Sophia Coppola. De cette manière, avec cette Marie Antoinette à la Madame Bovary, cette photo et ce montage impressionnistes, elle dépoussière et révolutionne le genre du film en costumes qui n'a finalement au bout du compte plus rien d'historique. Avec ce film Sophia Coppola transpose son univers branché et bobo de pauvre petite fille riche du 21ème au 18 ème siècle. De la sorte, elle dissocie le genre du film historique et du film en costume. A quand un film historique transposé dans le monde contemporain ?
Ce film est sans doute un tout petit en dessous de Lost in translation voire même de Virgin Suicides mais ne constituera en aucun cas une tâche dans sa filmographie. C'est peut être à cela qu'on pourra dire dans quelques années qu'elle aura créé une oeuvre : l'absence de tâche. La fin de Marie-Antoinette est pleine de promesses : elle nous montre des adolescents enfin devenus roi et reines quittant Versailles et assumant leur responsabilités tout en étant pris dans quelque chose qui les dépassera. Sophia Coppola ne passera pas sur l'échaffaud de la critique pour ce film mais on a hâte de voir ce qu'elle nous réserve pour le prochain.

Breizh Skiff Project, YCCarnac.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Adrian
  • Portrait de Adrian
  • Hors Ligne
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Dinard - St Malo
Plus d'informations
il y a 14 ans 1 mois #47155 par Adrian
En ce qui concerne la BO de Marie-Antoinette, elle ne sortira probablement jamais. Heureusement de bonnes âmes d'Internet oeuvrent pour notre (mon?) bien-être et la BO a été partiellement reconstituée sur cette page . Ca fait plaisir de se replonger dans l'ambiance de ce film qui est tout de même très bon.

Ex RS600/B14
Aujourd'hui en Classic Yawl de 45 pieds

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Cédric F
  • Portrait de Cédric F Auteur du sujet
  • Absent
  • Moderator
  • Moderator
Plus d'informations
il y a 14 ans 1 mois #47157 par Cédric F
BHL parle d'un chef d'oeuvre dans son bloc-note du Point de cette semaine.

Breizh Skiff Project, YCCarnac.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Adrian
  • Portrait de Adrian
  • Hors Ligne
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Dinard - St Malo
Plus d'informations
il y a 14 ans 1 mois #47158 par Adrian
Je suis pas un fervent admirateur de BHL mais là je le soutiens. Dans l'ensemble, les critiques sont plutôt élogieuses pour ce film qui était tant attendu qu'il risquait beaucoup de décevoir. En plus on dirait que c'est également un succès auprès du public.

Ex RS600/B14
Aujourd'hui en Classic Yawl de 45 pieds

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • olivier L
  • Hors Ligne
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
Plus d'informations
il y a 14 ans 1 mois #47162 par olivier L

Ca fait plaisir de se replonger dans l'ambiance de ce film qui est tout de même très bon.


Tient Adrian, les lecteurs Flash mènent la dessus:
Windsor for the Derby
Dustin O'Halloran
The Radio Dpt.
Aphex Twin

Bateaux occasion : Wanaboat.fr

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Adrian
  • Portrait de Adrian
  • Hors Ligne
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Dinard - St Malo
Plus d'informations
il y a 14 ans 1 mois #47163 par Adrian
Merci, c'est une soirée riche pour le pêcheur de mp3 que je suis. Je suis gâté!

Ex RS600/B14
Aujourd'hui en Classic Yawl de 45 pieds

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 1 mois #47219 par Claire
Pour ma part j'ai beaucoup aimé Marie-Antoinette mais j'ai été déçue par le manque de préoccupation de la part de Sofia Coppola pour la réalité historique... OK, c'est un parti-pris intéressant, mais elle accumule les clichés sur la période avec un regard très américain...
Si Louis XVI était un réformateur quoiqu'on en dise et qui ne passait pas sa vie à la chasse, Marie-Antoinette ne considérait pas comme "ridiculous" l'étiquette puisqu'elle y a toujours été plongée depuis toute petite. Et puis Sofia Coppola insiste sur les événements historiques les moins importants (soutien à l'indépendance américaine) pour occulter une grande page de l'histoire (les Etats Généraux!). Elle fait de Marie-Antoinette une espèce de poupée Barbie irresponsable... Elle ne nous permet pas non plus de mieux comprendre la période pré-révolutionnaire par le biais de Marie-Antoinette, et je trouve ça dommage.

En même temps, les images sont magnifiques, toutes les scènes sont parfaitement composées, ce film est beau à regarder, les acteurs jouent très bien, c'est un plaisir des yeux (un magazine Vogue diront certains!), et c'est émouvant... Mais je n'arrive pas à adhérer au personnage de Marie-Antoinette-Sofia Coppola qu'elle nous propose. Cette Marie-Antoinette-là n'a pas existé, elle est trop moderne pour être vraie... Désolée pour mon regard d'historienne qui a bossé la Révolution française toute l'année. ;)

"Semblable à un prêtre à qui on arracherait sa divinité, je ne pouvais (...) me détacher de cette mer si monstrueusement séduisante..." Baudelaire, Déjà !, Le Spleen de Paris.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Thierry
  • Portrait de Thierry
  • Hors Ligne
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Skiffeur virtuel
Plus d'informations
il y a 14 ans 1 mois #47225 par Thierry
Oui Claire, ce film n'a aucune prétention historique, c'est une histoire de femme, du passage de l'adolescence à l'age adulte au sein d'un microcosme.

Ceci étant il n'est pas trés étonnant que ce soit le soutien à la guerre d'indépendance qui soit montré... Ethnocentrisme US de Sofia Coppola sans doute.... ;)

Lyman N°55055 - 1958
Guépard N°114 - 2012
Site Web: www.tgmp-architectes.fr

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 1 mois #47227 par Claire

Oui Claire, ce film n'a aucune prétention historique, c'est une histoire de femme, du passage de l'adolescence à l'age adulte au sein d'un microcosme.

Je suis bien d'accord, mais c'est l'histoire d'une Américaine d'aujourd'hui, pas vraiment celle de Marie-Antoinette... ??? Voilà pourquoi je reste un peu dubitative face à une inexacte interprétation de sa vie.
Ou à l'inverse, on peut analyser le film autrement et le voir comme la vie de Sofia Coppola transposée au XVIIIème...?! Dans ce cas-là, ce serait plus un rêve de la réalisatrice que la réalité. Et la réalité historique n'aurait alors plus d'importance...

"Semblable à un prêtre à qui on arracherait sa divinité, je ne pouvais (...) me détacher de cette mer si monstrueusement séduisante..." Baudelaire, Déjà !, Le Spleen de Paris.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Cédric F
  • Portrait de Cédric F Auteur du sujet
  • Absent
  • Moderator
  • Moderator
Plus d'informations
il y a 14 ans 1 mois #47302 par Cédric F
Il ne faut en effet surtout pas aller voir ce film pour avoir des précisions historiques sur la période pré-révolutionnaire. Le film est fait de choix clairement assumé : c'est un film centré sur un personnage point barre depuis son arrivée à Versailles jusqu'à son départ. Personnage sur lequel d'ailleurs certains travaux historiques sont revenus ces dernières années et tendent à montrer que Marie-Antoinette (et louis XVI dans une moindre mesure) n'était pas non plus le personnage que l'histoire et la mythologie républicaine ont bien voulu nous montrer. Par exemple, les dépenses de Marie-Antoinette n'étaient pas grand chose par rapport aux dépenses pour la guerre d'indépendance des US et qui ont contribué (avec d'autres éléments) à la quasi faillite de l'Etat Français juste avant la révolution. L'étiquette n'était pas non plus la même à la cours d'Autriche-Hongrie qu'en France. En fait, ce film, parce qu'il réussit en partant d'un personnage à créer une ambiance, est sans doute plus historique que certains qui se penchent uniquement sur les erreurs factuelles ne le pensent.

Breizh Skiff Project, YCCarnac.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 1 mois #47306 par Claire

En fait, ce film, parce qu'il réussit en partant d'un personnage à créer une ambiance, est sans doute plus historique que certains qui se penchent uniquement sur les erreurs factuelles ne le pensent.

Tu peux expliciter ta remarque? Je ne comprends pas bien... ???

"Semblable à un prêtre à qui on arracherait sa divinité, je ne pouvais (...) me détacher de cette mer si monstrueusement séduisante..." Baudelaire, Déjà !, Le Spleen de Paris.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Cédric F
  • Portrait de Cédric F Auteur du sujet
  • Absent
  • Moderator
  • Moderator
Plus d'informations
il y a 14 ans 1 mois #47413 par Cédric F
Je voulais juste dire que comme le film nous a été présenté comme n'ayant peu de prétention historique, parce qu'il réussit à créer quand même une ambiance sans doute assez proche de ce qu'elle était, malgré les erreurs factuelles, ce film est sans doute plus historique qu'on ne le pense. Ou du moins un historien qui ira le voir sera sans doute moins déçu qu'il n'aurait pu le penser.

Sinon, je suis allé voir le passager de l'été : encore un film français sur le terroir, la campagne et le monde paysan réalisé par la fille de Jean Gabin. L'histoire d'un comis qui se fait engager par une fermière abandonnée par son mari dans les années 50 dans le Cotentin. S'il n'y avait pas de très bons acteurs (catherin Fraut, Gregory Dérangère, Berléant, Laura Smet...) ce film ne serait qu'un bon téléfilm : beaucoup trop de choses convenues, déjà vues, peu d'audace... ceci dit ilparaît que ce genre de film plait aux Français dont on peut parfois penser qu'ils entretiennent avec le monde paysan le même sentiment de culpabilité qu'avec Marie-Antoinette.

Breizh Skiff Project, YCCarnac.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Thierry
  • Portrait de Thierry
  • Hors Ligne
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Skiffeur virtuel
Plus d'informations
il y a 14 ans 4 semaines #47609 par Thierry
CONVERSATION(S) AVEC UNE FEMME

Un homme et une femme se rencontrent lors d'un mariage, et au fil du temps on comprend qu'ils ont été marié voilà 10 ans et qu'ils se retrouvent donc.... Le récit d'une nuit (elle repart à Londres dés le matin), entre tendresse, amour, regrets et confidences.

Un style trés particulier avec sur la même image divisée verticalement en 2, les deux personnages c'est à dire la vision champ/contre-champ simultanée. (un procédé utilisé par De Palma dans qq uns de ces films mais jamais sur toute la durée d'un film?)
Le dispositif dénote evidemment la déchirure qui existe entre ces deux personnages par ailleurs trés émouvants et remarquablement interprétés, déchirure dont on se demande si elle finira par se réparer....

A voir!!!
;)

Lyman N°55055 - 1958
Guépard N°114 - 2012
Site Web: www.tgmp-architectes.fr

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 4 semaines #47614 par Claire


Un homme et une femme se rencontrent [...] et au fil du temps on comprend qu'ils ont été marié voilà 10 ans [...] (elle repart à Londres dés le matin) [...]


Et la fin? Tu ne nous racontes pas la fin? :D

"Semblable à un prêtre à qui on arracherait sa divinité, je ne pouvais (...) me détacher de cette mer si monstrueusement séduisante..." Baudelaire, Déjà !, Le Spleen de Paris.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Thierry
  • Portrait de Thierry
  • Hors Ligne
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Skiffeur virtuel
Plus d'informations
il y a 14 ans 3 semaines #47625 par Thierry
Ben non.......... ;) Faut aller voir le film..... ;)

Lyman N°55055 - 1958
Guépard N°114 - 2012
Site Web: www.tgmp-architectes.fr

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Cédric F
  • Portrait de Cédric F Auteur du sujet
  • Absent
  • Moderator
  • Moderator
Plus d'informations
il y a 14 ans 3 semaines #47710 par Cédric F

Et la fin? Tu ne nous racontes pas la fin? :D


Je la connais nananère...

Et franchement ça vaut le coup d'aller payer une place de cinéma pour voir ce film... C'est un petit chef d'oeuvre de comédie romantique dans laquelle tout est bon : des acteurs exceptionnels, une mise en scène de ce huis clos amoureux maîtrisée parfaitement, une bande originale d'une absolue sobriété mais toujours utilisée à bon escient et des dialogues ciselés. Je me méfie toujours des innovations techniques (en l'occurence ici le split screen) qui souvent prennent trop d'importance par rapport à l'ensemble du film. Ici c'est l'inverse : le procédé technique sert absolument ce long dialogue amoureux. S'il n'était pas utilisé ce film ne serait au pire qu'une traditionnelle comédie sentimentale, au mieux une bonne pièce de théâtre filmée. A voir absolument ! De préférence avec vos ex, pour donner une saveur supplémentaire et encore plus forte à la séance de cinéma...

Breizh Skiff Project, YCCarnac.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Fréd
  • Portrait de Fréd
  • Hors Ligne
  • Moderator
  • Moderator
  • Imitations come and go... but 14s are forever!
Plus d'informations
il y a 14 ans 3 semaines #47715 par Fréd

A voir absolument ! De préférence avec vos ex

Faut qu'réserve le Grand Rex, alors !!! ;D :-X

Fréd. junky;

Fréd
Le nouveau Croc' est arrivé, vraiment heureux de retrouver tout le monde sur l'eau !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.302 secondes