[3-4 mars 2018] En RS200 au CVAN Mazerolles !?!

  • LarDon
  • Portrait de LarDon Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • SNL - Voile légère !
Plus d'informations
il y a 1 an 9 mois #185389 par LarDon
Réponse de LarDon sur le sujet [3-4 mars 2018] En RS200 au CVAN Mazerolles !?!
A mon tour, et de manière un peu plus exhaustive bien entendu, ce qui n'empêche pas de futurs retours d'autres participants j'espère!

Le bilan de ce weekend de régate, hivernal et monotype, en flotte collective sur des bateaux de propriétaires, au sein d'un club de plan d'eau intérieur permettant de manger et dormir sur place dans un cadre joli et dépaysant, est à mon sens un énorme succès sur site.

Je vais détailler les différents éléments de cette phrase dans l'ordre, histoire de ne rien oublier.

1) Avoir un bilan:

L'événement a eu lieu, c'est en soi une satisfaction pour moi qui ai ce projet en tête depuis 2 ans. Le club du CVAN Mazerolles l'a aux oreilles depuis 1 an et 3 mois, et je remercie le président du CVAN Nantes Nicolas Ploquin, son équipe de bénévoles et salariés, et parmi ceux ci, Vincent GOUIN, le salarié du site de Mazerolles. Sans Vincent et son oreille attentive dès son retour de congé maladie, ses démarches pour déclarer l'événement à la préfecture, à la commune, à la ffv, il n'y aurait tout simplement pas eu de bilan. Pour moi c'est la première qualité qu'on peut demander à un salarié associatif, écouter les pratiquants et leurs projets, et mettre la machine en marche pour les rendre possible. Merci à lui.

2) Faire un weekend de régate:

Déclarer une régate, c'est une animation, c'est également un enjeu sportif pour les participants, quel que soit le niveau visé. Une fois la régate déclarée, il fallait donc pour assurer cette animation : des concurrents acharnés, un comité de course, et il fallait s'assurer de la sécurité et du mouillage des bouées.

Frédéric MANTE, ancien président de l'Asptt Nantes, a su se rendre disponible, et à su sur site s'adapter au format particulier et flexible que cette régate nécessitait. Selon les conditions, il a su tempérer ou encourager les adaptations de formats pour : naviguer et régater un maximum, minimiser les temps d'attente à terre ou sur l'eau. Il a fait tout cela depuis le ponton à terre, quelle simplicité et quelle efficacité pour un comité de course. Merci!

Coté Mouillage et Sécurité, c'est Quentin MILLERET qui a assuré, fort de son permis fluvial dernièrement acquis. Impliqué lui aussi bénévolement sur le weekend, il a assuré également coté medias, avec des images et des videos, montage à venir.

Pour les pratiquants, je suis évidement déçu de ne pas avoir eu plus de bateaux et surtout d'équipages pour cette première édition. Mon intention est bien entendu d'avoir un public le plus large et divers possible sur ce genre d'événement: d'autres classes, d'autres clubs, d'autres tranches d'ages, d'autres pratiques (catas, pav, habitable, foil,...) devraient pouvoir se sentir attirés par une animation ludique de régate hivernale. Cela dit, quel succès déja à ce stade des prémices: *un papa et sa fille de 13 ans qui jusqu'alors n'était pas très concernée,
*un jeune couple ou madame barre,
*deux couples ou madame n'a plus peur ni froid sous la grèle début mars mais prends du plaisir à nav et régater.
*un frère et une soeur sur un bateau familial qui progresse et apprécie de +en+ la régate, voir même leur propre bateau.
*un équipage de club composé pour l'occasion, dont un qui découvre le dériveur après 20 ans de cata.
*deux jeunes en pôle 420, mais pas en tant qu'équipage, qui ont la curiosité de venir se tester et de venir tester un nouveau bateau inconnu pour eux.
*un équipage composé d'un mec acharné qui vient de loin et d'une fille de Nantes qui navigue principalement l'été.

Voila une fierté pour moi, et voila une des clefs pour recréer un tissu de pratiquants plus large sur les plans d'eau et dans les clubs : un public diversifié que l'animation régate hivernale remet ensemble autour d'une passion commune. Et pour être encore plus nombreux à pratiquer notre sport, et bien il va falloir entre autres chose à faire, penser à recruter à ce moment de l'année la, des publics les plus variés possibles.

Alors j'imagine le pendant de cet argumentaire inclusif :"Mais alors, sportivement, on est ras les pâquerettes?" Mais qui pense pouvoir développer le sport voile légère, la pratique hivernale, élargir la communauté voile et régate, avec ce genre d'argument? Les jeunes Gabin et Pierre peuvent retourner au Havre et dire que c'est un truc de ploucs, puisqu'ils sont venu et ont gagné. Ils ne le feront pas parce qu'ils ont apprécié le weekend je pense. Mais pour tous les autres, on les attends afin de jouer au jeu de la régate, en toute simplicité.

3) Hivernal et Monotype:

La météo de la semaine précédente était impraticable pour ce format d'animation. La régate aurait été annulée. La, à 9-13°, à titre personnel, j'ai moins eu froid que durant les départementales du printemps ou on attend longtemps entre les manches. C'est les aléas de la météo, et oui parfois les conditions sont limites, voir impraticables. Mais la, avec le bon équipement, sauf à tremper trop longtemps sur un dessalage, pas de raison de souffrir excessivement du froid.

La question de l'équipement est un vrai enjeu pour le développement de la pratique en hiver. C'est entre autre pour cela que j'avais acheté auprès de ROOSTER un lot de cache-cous afin d'aider tout le monde à avoir chaud. Néanmoins, c'est vrai que de bon chaussons, de bons gants (et sous gants), ça coûte cher. Coté combinaison, je pense que la sèche n'est pas la solution unique. Il y a désormais des long johns et des top thermo coupe vent qui font le job dans une large plage de conditions sans faire perdre de mobilité.

Les pauses de la flotte collective à terre à 20 mètres de la plage, au chaud derrière une large baie vitrée avec le chocolat le café ou le thé chaud, c'est une aide substantielle aussi contre le froid. Les rotations rapides comme déjà dit également.

Coté format, on est sur un format monotype. ENORME LOL de le part de quelqu'un qui a appris la régate et la (relative bien entendu) performance via Breizhskiff et les régates départementales intersérie! Ce format monotype sans trapèze est un plaisir sur une pratique hivernale ou l'on veut qu'il y ai de l'action sans prise de risque excessive, ni temps d'attente entre les manches. Alors attention: je ne dis pas par la que on ne risque pas de dessaler en RS200, après tout la coque est planante assez rapidement, et la puissance dispo non négligeable. Je ne dis pas non plus que intersérie = + de temps d'attente entre les manches: c'est le format flotte collective sur lac avec départ proche rive qui permet de gagner du temps. Les hétérogénéités de niveau et dont de timing à l'arrivée sont toujours présents.

Philippe et Angèle 13 ans ont navigué samedi et dimanche, ils ont fait toutes les manches dimanche. Tout le monde à dessalé sauf moi, personne n'est sorti dégoûté de sa nav hivernale. Au final, le RS200 en monotypie en hiver, c'est top pour de nombreuses personnes. En tant que barreur faut avoir déjà avoir fait un peu de dériveur, pour l'équipier, c'est open bar! Pas lourd comme contraintes techniques il me semble. L'imaginaire de chacun peut donc ré-envisager des compositions d'équipages et donc des personnes susceptibles de participer plus larges qu'on a l'habitude: amis, enfants, collègues, donnons-nous le droit d'inviter des personnes qui sont sorties dans nos esprits des circuits de la voile légère.

4) Flotte collective sur bateaux de propriétaires;

On a eu 4 propriétaires différents, et 7 bateaux. On a eu 4 équipages qui se sont inscrits sans bateaux. 2 ou 3 propriétaires de RS200 de mon mailing n'ont pas répondu présent, mais on les accueillera peut-être la prochaine fois. Il est évident que pour les propriétaires non préalablement régatiers, c'est compliqué de venir à un moment de l'année ou on ne navigue pas d'habitude, alors si en plus il faut régater (#grosmot) et prêter son bateau ( #Whatif?), je comprend que ça nécessite patience et pédagogie pour convaincre. Mais on va y arriver et accueillir dans le futur plus de propriétaires.

Coté équipages sans bateaux, déjà abordé plus haut mais on va pas se mentir: c'est le nerf et le plus dur de cet événement: il faut communiquer efficacement et convaincre un public qui intrinsèquement n'est pas ni engagé (volage), ni forcément équipé: il va falloir être force de proposition pour constituer des équipages. Sans aller jusqu'au racolage, je pense qu'il est nécessaire de proposer à un public le plus large possible de participer à ce genre d'animations dans le futur. Certes il y a toujours le danger d'amplifier le phénomène: si on propose des animations sportives pour les non propriétaires, ... , à quoi bon devenir propriétaires?

Je répondrait à cela qu'il nous faut aujourd'hui des pratiquants avant des bateaux, et arrêter de s'auto-mettre des limitations sur les publics qu'on peut inviter à partager notre passion avec nous. Et sur cette animation de ce weekend, les propriétaires étaient valorisés: il payaient moins cher. Le delta de 20€/équipage est restreint, certes. Mais ce faible delta m'a donné plusieurs avantages: Si la régate avait été un échec coté équipages non proprios, la régate n'aurait pas été trop négative financièrement, et si ca avait été un carton plein (2 fois + d'équipages que de bateaux) je bénéficiais d'un matelas que je pourrai réinvestir dans divers postes au choix: coaching anglais, dotations vainqueurs, dotations propriétaires,...

Au final, la flotte collective n'est pas un gros mot en soi, mais alors avec des bateaux de propriétaires, elle prends un nouveau sens, qui a été validé ce weekend. Et à l'image de nombreux domaines de la société en général comme du nautisme en particulier, je pense que les moments de service et de partage des biens matériel entre propriétaires ont vocation à se développer dans le futur, dans l'intérêt de tous.

5) au sein d'un club de plan d'eau intérieur;

Le format flotte collective le nécessite, l'absence d'embruns n'est pas désagréable non plus pour ne pas trop vite prendre froid. L'absence de marnage est un atout également, avec des bases souvent implantées à proximité immédiate du niveau de l'eau. Pas de rinçage sel à la fin du weekend du matériel partagé.

Seul inconvénient: l'eau est froide début mars.

Il y a un autre point. Avec la pratique de service aux vacanciers estivaux, clairement les clubs de plan d'eau intérieur ont été les premiers à subir la chute de popularité durant les deux dernières décennies des sports de la voile légère. Je le constate en me balladant un peu pour le boulot. Mais je constate aussi que paradoxalement, ils sont aussi potentiellement plus libres de redonner de nouvelles directions et de nouveaux projets, certes de taille limitée. Les élus comme les salariés sont peut-être moins liés à un modus operandi qu'il faudrait suivre à la lettre jusqu'à la nuit des temps, sans flexibilité.

Moi ça me fait clairement plaisir de réinvestir un plan d'eau comme celui de Sucé Sur Erdre aux plaines de Mazerolles, car avec le train tram qui arrive à 2 minutes en voiture, 5 minutes à vélo, je pense que ce plan d'eau ne manque pas d'attrait pour la pratique de la voile légère des Nantais.

6) Manger et dormir sur place dans un cadre dépaysant;

Si alors en plus on rajoute la dimension carless durant tout le weekend dans un décors verdoyant et atteint de lumières magnifiques quel que soit l'heure et l’ensoleillement, alors on arrive à un cadre parfait pour un bon weekend, y compris si on vient d'un peu plus loin, que ce soit en voiture, en train voir même en avion.

Sur les 16 personnes et 2 bénévoles qui ont pris part à la régate, 10 ont dormis sur place, et 14 ont participé à l'excellent repas préparé par Catherine et moi, avec l'aide de Pauline Quentin et Alexandre. Le prix pour cela m'a permis de finir à l'équilibre financier, et je le maintiendrai dans le futur si il y a plus de public, à nouveau par sécurité et avec dans l'idée de passer en positif pour financer des extras en cas de carton plein. On peut loger jusque 30 personnes dans cet hébergement: on peut donc fantasmer 10 bateaux 20 équipages dont 15 qui dorment sur place...

D'ailleurs, Yann, si tu peux me retrouver le contact de ton équipier pour récupérer la photo de groupe du dernier jour ;-)

---

Quelques photos du samedi pour commencer






RS800-RS200-Moth
Auparavant, MPS-29er-L4K-RS600-RS500-RS400!
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: cadre, loloma, ggc, RStosec, Manu, Alexandre 38, gaston64, celtica

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • cadre
  • Portrait de cadre
  • Hors Ligne
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
Plus d'informations
il y a 1 an 9 mois #185394 par cadre
Réponse de cadre sur le sujet [3-4 mars 2018] En RS200 au CVAN Mazerolles !?!
je pense que tu as réussi à faire au moins aussi long que Cédric ;-)
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: ggc, Anne

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • ggc
  • Portrait de ggc
  • Hors Ligne
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
Plus d'informations
il y a 1 an 9 mois #185395 par ggc

cadre écrit: je pense que tu as réussi à faire au moins aussi long que Cédric ;-)

Après un tel récit, des équipages de la Ganguise vont devoir se déplacer l'année prochaine ????

Yacht club de la Ganguise
Team Papy's Forty member
49er/FX n°1346
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: LarDon, Pauline

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 an 9 mois #185396 par Cédric F
Réponse de Cédric F sur le sujet [3-4 mars 2018] En RS200 au CVAN Mazerolles !?!
A mon tour de faire un bilan de ce petit weekend bien sympathique malgré les conditions difficiles du samedi. Le dimanche que du bonheur.
Je vais essayer d'être un peu dans l'analyse critique, non pas par plaisir de la contradiction mais parce que je crois tellement à ce type de format de flotte collective qu'il faut le travailler dans la dentelle, le ciseler et donc sortir un peu des idées reçues et des grands principes. Pour avoir poussé la flotte collective au niveau fédéral et avoir pu constater son relatif échec ou succès selon que l'on est optimiste ou pessimiste, je sais que la réussite se cache dans les détails.

- Je ne reviendrai pas sur ce qui a été dit sur les bénévoles, les salariés, le club support etc. Reste qu'il n'y a pas de format qui nécessite autant l'investissement des participants que celui-ci mais que c'est aussi le format où les participants sont les premiers à pouvoir en faire le moins. Ce weekend cela s'est super bien passé mais attention : venir aider le comité de course, c'est important, s'investir en tant que compétiteur dans ce qui se passe sur l'eau quand on ne navigue pas c'est fondamental en flotte co. Ceci dit dit c'est aussi l'approche que nous avions eue aux origines de breizhskiff. Je suis également convaincu que la flotte co cela doit être un événement à part qui n'est pas forcément faisable en parallèle d'autres événements comme on avait voulu le faire à la FFvoile.

- Les conditions de réussite du point de vue du plan d'eau : ce qui est clairement ressorti de ce weekend c'est qu'on ne fera pas de la flotte co sans pouvoir régater à l'extreme proximité de la mise à l'eau. Si on développe maintenant ce trophée flotte co, il faudra vraiment bien choisir nos lieux et ne pas tomber dans la facilité d'aller là où on voudra bien de nous. Ce type de plan d'eau existe mais ils sont à réinvestir par la voile. Soyons moteurs sur ce plan comme nous l'avions été avec l'intersérie à une époque.

- Les formats : on aura un peu de travail pour formaliser certaines choses au fur et à mesure que l'expérience va se faire : taille des parcours, forme des parcours etc. Il faut être prudent également sur le temps passé sur l'eau. Dimanche c'était bien mais c'était aussi dense. Bref à mon avis n'ayons pas peur de favoriser les rotations et de travailler sur cet aspect. Je n'ai pas encore de jugement définitif sur cet aspect.

- Le support : s'l y a bien une chose dont je suis certain, c'est que le bateau choisi est parfaitement adapté à l'exercice de la flotte co pour adulte. On pouvait s'en douter mais on en a eu ce weekend la démonstration avec des gens d'horizon différents. Clairement je ne vais pas revendre mon RS200 maintenant mais j'encourage ceux qui sentent qu'il y a un vrai truc à faire à investir dans des RS200. Le bateau est rare en ce moment sur le marché de l'occasion mais cela va repartir d'ici la fin de l'année, notamment après août.

- le niveau sportif ? Cette question n'a pas de sens. Comme aux origines de breizhskiff, si on veut réussir la flotte co, il faut d'abord penser participation et approche inclusive que de vouloir donner une légitimité sportive. Cette dernière viendra d'elle-même. Il ne faudra rien lâcher sur ce point.

- Financement de ce genre d'événement : de ce point de vue là j'ai une petit divergence avec Gilles. En tant qu'organisateur il a été très gentil et sage sur le portemonnaie des participants. Cela ne tiendra pas à long terme. Il ne faudra sans doute pas matraquer bien évidemment mais il faut qu'on monte en gamme, surtout si on veut améliorer le...

-...Le social : cela va de la bouffe, à l'hébergement. C'était une très bonne réussite mais cela n'a tenu qu'à la bonne volonté de quelques uns. Il va falloir rationaliser cet aspect pour ne pas tirer sur les mêmes car on peut vite s'user. Gilles a raison de dire que ce genre d'événements s'inscrit dans une mutation globale de la société, sur la dimension partage etc. Mais s'il y a bien une chose dont je suis sur c'est que cette dimension partage ne s'inscrit pas dans une logique de décroissance. N'ayons pas peur de vendre un service pour nous donner les moyens aussi de communiquer et d'attirer des gens qui ne naviguent plus. Et cela on ne le fera pas sans moyen parce que ce sont les plus difficiles à atteindre. On attirera d'abord des consommateurs et peut être qu'on en fera ensuite des membres de la communauté mais c'est d'abord une logique de conquête qu'il faut avoir.

Vivement la prochaine ! Moi j'aurais envie de poser une question. Qu'est-ce qu'il y aurait comme nouveau plan d'eau à découvrir se prêtant à la formule ? Vous connaissez peut être la tendance Urbex ; visiter des lieux abandonnés. Et bien je me dis que c'est cela la flotte co qu'on doit concevoir aller vers des plan d'eau plus ou moins abandonnés par la pratique de la voile. Et il y en a !

Breizh Skiff Project, YCCarnac.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: loloma, ggc

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 an 9 mois #185398 par Anne
Réponse de Anne sur le sujet [3-4 mars 2018] En RS200 au CVAN Mazerolles !?!
Euh je dois être une buse mais je ne comprends pas trop ce que tu veux dire dans l'onglet "social"... Payer plus pour pouvoir offrir plus de services qui amènent plus de gens ?

Pour le support, je ne suis pas complètement d'accord avec toi. Déjà, parce que je trouve que chacun (chaque équipage) devrait choisir son bateau en fonction de son programme, de ses goûts et de son budget et non en fonction de ce que les autres font à côté. Oui le RS200 est un super bateau mais il ne convient pas à tout le monde. Genre si mon équipier s'éclate au trapèze, il vaut mieux un 420 ou un laser 3000 par exemple (ou plein d'autres bateaux). Ensuite, rien n'empêche d'imaginer faire ce genre d’événement sur des supports variés et différents. Ce serait super formateur je pense et bien drôle de dire : à chaque étape un bateau différent ! Bon ok, c'est de l'utopie mais j'aime bien l'idée de varier et de dire : je t'ai fait découvrir mon bateau que j'adore, à ton tour parce que toi aussi tu t'éclate sur ton support (et il est adapté à là où tu navigues). Enfin, on a félicité les "petits jeunes" pour leur ouverture d'esprit et leur curiosité de découvrir un nouveau support et je pense qu'il est important de se l'appliquer à soi-même (je ne dit pas que c'est le cas mais il faut toujours rester vigilant).

PS : je sais pas si c'est bien exprimé mais je ne remet en aucun cas en cause ce we qui était vraiment génial, je voulais juste essayer de raconter mon idée.

PPS : un autre truc qui était super cool dans le fait de faire tourner les équipages et d'avoir la régate toute proche, c'est qu'on pouvait en discuter en live avec ceux qui étaient "de repos". Du genre : tu as vu la risée là? Et lui il a choisit telle option pour telle raison. Et lui il aurait dû faire ça ou ça. J'ai trouvé ça vraiment intéressant, c'est quelque chose qu'on peut difficilement faire dans les régates "normales".

Byte CII Hell'eau
RS200 RS'capé
RS600 600gains
RS700 RS'pire

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Thierry
  • Portrait de Thierry
  • Hors Ligne
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Skiffeur virtuel
Plus d'informations
il y a 1 an 9 mois #185399 par Thierry
Réponse de Thierry sur le sujet [3-4 mars 2018] En RS200 au CVAN Mazerolles !?!
Enthousiasmant! A refaire en période estivale pour élargir le public?

En Guépard on fonctionne un peu en flotte collective au sens où le championnat se joue en classant les bateaux et non les équipages, pour inciter les propriétaires absents à prêter leurs bateaux à d'autres équipages...

Sinon, si tu as le code pour éclairer la lecture du tableau de résultat.... B) ;)

Lyman N°55055 - 1958
Guépard N°114 - 2012
Site Web: www.tgmp-architectes.fr

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • david54
  • Portrait de david54
  • Hors Ligne
  • Pas mal, tu arrives à empanner
  • Pas mal, tu arrives à empanner
  • A fait son choix, cela sera un RS400
Plus d'informations
il y a 1 an 9 mois #185400 par david54
Réponse de david54 sur le sujet [3-4 mars 2018] En RS200 au CVAN Mazerolles !?!

Cédric F écrit: A mon tour de faire un bilan de ce petit weekend bien sympathique malgré les conditions difficiles du samedi. Le dimanche que du bonheur.
Je vais essayer d'être un peu dans l'analyse critique, non pas par plaisir de la contradiction mais parce que je crois tellement à ce type de format de flotte collective qu'il faut le travailler dans la dentelle, le ciseler et donc sortir un peu des idées reçues et des grands principes. Pour avoir poussé la flotte collective au niveau fédéral et avoir pu constater son relatif échec ou succès selon que l'on est optimiste ou pessimiste, je sais que la réussite se cache dans les détails.

- Je ne reviendrai pas sur ce qui a été dit sur les bénévoles, les salariés, le club support etc. Reste qu'il n'y a pas de format qui nécessite autant l'investissement des participants que celui-ci mais que c'est aussi le format où les participants sont les premiers à pouvoir en faire le moins. Ce weekend cela s'est super bien passé mais attention : venir aider le comité de course, c'est important, s'investir en tant que compétiteur dans ce qui se passe sur l'eau quand on ne navigue pas c'est fondamental en flotte co. Ceci dit dit c'est aussi l'approche que nous avions eue aux origines de breizhskiff. Je suis également convaincu que la flotte co cela doit être un événement à part qui n'est pas forcément faisable en parallèle d'autres événements comme on avait voulu le faire à la FFvoile.

- Les conditions de réussite du point de vue du plan d'eau : ce qui est clairement ressorti de ce weekend c'est qu'on ne fera pas de la flotte co sans pouvoir régater à l'extreme proximité de la mise à l'eau. Si on développe maintenant ce trophée flotte co, il faudra vraiment bien choisir nos lieux et ne pas tomber dans la facilité d'aller là où on voudra bien de nous. Ce type de plan d'eau existe mais ils sont à réinvestir par la voile. Soyons moteurs sur ce plan comme nous l'avions été avec l'intersérie à une époque.

- Les formats : on aura un peu de travail pour formaliser certaines choses au fur et à mesure que l'expérience va se faire : taille des parcours, forme des parcours etc. Il faut être prudent également sur le temps passé sur l'eau. Dimanche c'était bien mais c'était aussi dense. Bref à mon avis n'ayons pas peur de favoriser les rotations et de travailler sur cet aspect. Je n'ai pas encore de jugement définitif sur cet aspect.

- Le support : s'l y a bien une chose dont je suis certain, c'est que le bateau choisi est parfaitement adapté à l'exercice de la flotte co pour adulte. On pouvait s'en douter mais on en a eu ce weekend la démonstration avec des gens d'horizon différents. Clairement je ne vais pas revendre mon RS200 maintenant mais j'encourage ceux qui sentent qu'il y a un vrai truc à faire à investir dans des RS200. Le bateau est rare en ce moment sur le marché de l'occasion mais cela va repartir d'ici la fin de l'année, notamment après août.

- le niveau sportif ? Cette question n'a pas de sens. Comme aux origines de breizhskiff, si on veut réussir la flotte co, il faut d'abord penser participation et approche inclusive que de vouloir donner une légitimité sportive. Cette dernière viendra d'elle-même. Il ne faudra rien lâcher sur ce point.

- Financement de ce genre d'événement : de ce point de vue là j'ai une petit divergence avec Gilles. En tant qu'organisateur il a été très gentil et sage sur le portemonnaie des participants. Cela ne tiendra pas à long terme. Il ne faudra sans doute pas matraquer bien évidemment mais il faut qu'on monte en gamme, surtout si on veut améliorer le...

-...Le social : cela va de la bouffe, à l'hébergement. C'était une très bonne réussite mais cela n'a tenu qu'à la bonne volonté de quelques uns. Il va falloir rationaliser cet aspect pour ne pas tirer sur les mêmes car on peut vite s'user. Gilles a raison de dire que ce genre d'événements s'inscrit dans une mutation globale de la société, sur la dimension partage etc. Mais s'il y a bien une chose dont je suis sur c'est que cette dimension partage ne s'inscrit pas dans une logique de décroissance. N'ayons pas peur de vendre un service pour nous donner les moyens aussi de communiquer et d'attirer des gens qui ne naviguent plus. Et cela on ne le fera pas sans moyen parce que ce sont les plus difficiles à atteindre. On attirera d'abord des consommateurs et peut être qu'on en fera ensuite des membres de la communauté mais c'est d'abord une logique de conquête qu'il faut avoir.

Vivement la prochaine ! Moi j'aurais envie de poser une question. Qu'est-ce qu'il y aurait comme nouveau plan d'eau à découvrir se prêtant à la formule ? Vous connaissez peut être la tendance Urbex ; visiter des lieux abandonnés. Et bien je me dis que c'est cela la flotte co qu'on doit concevoir aller vers des plan d'eau plus ou moins abandonnés par la pratique de la voile. Et il y en a !


Pour les plan d'eau à se réapproprier, il y a dans le Grand Est Plobsheim (proximité de l'allemagne, Luxembourg, Belgique coopération à mettre en place)
dans l'est un peu plus sud Grand Large près de Lyon (proche suisse, italie même idée)
plus central Lac d'Orient pour éviter la répétition avec le Der.

Après, je ne connais pas assez le sud-ouest pour indiquer des lieux adéquate (Ganguise ??)

Un canari dans le chaudron.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 an 9 mois #185401 par Cédric F
Réponse de Cédric F sur le sujet [3-4 mars 2018] En RS200 au CVAN Mazerolles !?!
Oulalala ca part dans tous les sens :
@David 54 : oui se réappropriai des plans d'eau intérieurs mais dans des endroits proches accessibles et proches des grands centres urbains. Bon ceci, dit je rêve d'une régate à Guerlédan:P

@Thierry : oui i faudra investir d'autres lieux et d'autres périodes. Après même si ce n'est pas le même public visé que breizhskiff, attention à ne pas surcharger les calendriers... Parce que la problématique la plus importante pour le développement de notre sport reste la proximité et la vie de club. Pour les Guépard ce n'est pas de la flotte collective au sens où il n'y a pas plus d'équipages que de bateaux sur une seule épreuve.
Pour les résultats, ils seront publiés sur le site fédéral j'imagine !

@Anne : pour le social, oui c'est le terme anglo-saxon pour mettre tout ce qui est autour de la régate en elle même : animations à terre, hébergement, bouffe, concert etc. Avoir une logique de festival.
Pour le support. Je parle du support dans la perspective de la flotte collective pas en général. Bien évidemment que je suis pour la diversité (cf le circuit breizhskiff ou les circuite locaux). Néanmoins pour ce type d'épreuves flotte collectives adultes avec niveaux variés, le RS200 est super adapté car c'est un excellent compromis.

Breizh Skiff Project, YCCarnac.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 an 9 mois - il y a 1 an 9 mois #185402 par Anne
Réponse de Anne sur le sujet [3-4 mars 2018] En RS200 au CVAN Mazerolles !?!
Pour les résultats, voici le tableau refait propre (comme c'est moi qui ai écrit, c'est à peu près illisible mais ça a été validé par les gens autour).
Je le met pour info mais ce n'est pas ça qu'il faut retenir (à mon sens)

Byte CII Hell'eau
RS200 RS'capé
RS600 600gains
RS700 RS'pire
Pièces jointes :
Dernière édition: il y a 1 an 9 mois par Anne. Raison: le fichier pj n'était pas beau

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • gaston64
  • Portrait de gaston64
  • Hors Ligne
  • Gold skiffer
  • Gold skiffer
  • Navigue sur D One... 505 et foxtrot bidouillé
Plus d'informations
il y a 1 an 9 mois - il y a 1 an 9 mois #185403 par gaston64
Réponse de gaston64 sur le sujet [3-4 mars 2018] En RS200 au CVAN Mazerolles !?!

Cédric F écrit: Oulalala ca part dans tous les sens :


ouaip... et on oublie l'essentiel... heureusement y'en a qui veille....

et donc, un avis complémentaire : LARDON, bravo pour l'initiative, les commentaires et tout et tout ;) ... j'espére en être l'an prochain...

mais vraiment......... la barbe rousse.... c'est pas possible ... :S :sick: :pinch: :whistle: ...


sauf si madame est fan, ça va de soit :P

ok je sors...
Pièces jointes :
Dernière édition: il y a 1 an 9 mois par gaston64.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 an 9 mois #185404 par Cédric F
Réponse de Cédric F sur le sujet [3-4 mars 2018] En RS200 au CVAN Mazerolles !?!

Anne écrit: Pour les résultats, voici le tableau refait propre (comme c'est moi qui ai écrit, c'est à peu près illisible mais ça a été validé par les gens autour).
Je le met pour info mais ce n'est pas ça qu'il faut retenir (à mon sens)


Ce tableau permet de faire ressortir un élément extrêmement important également : la féminisation.
Ce genre de formule permet sans aucun doute d'attirer plus de femmes à la pratique de notre sport.

Breizh Skiff Project, YCCarnac.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Alexandre 38

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 an 9 mois #185405 par Anne
Réponse de Anne sur le sujet [3-4 mars 2018] En RS200 au CVAN Mazerolles !?!

Cédric F écrit:

Anne écrit: Pour les résultats, voici le tableau refait propre (comme c'est moi qui ai écrit, c'est à peu près illisible mais ça a été validé par les gens autour).
Je le met pour info mais ce n'est pas ça qu'il faut retenir (à mon sens)


Ce tableau permet de faire ressortir un élément extrêmement important également : la féminisation.
Ce genre de formule permet sans aucun doute d'attirer plus de femmes à la pratique de notre sport.


Je ne suis pas vraiment d'accord. Il n'y a pas vraiment de différence de % avec nos régates départementales interséries. Comme j'étais pas sûre (c'est toujours difficile de juger comme ça), j'ai été vérifier.
Sur les 2 premières régates du Trophée Armor Voile Légère l'année dernière (2017, www.cdv22.com/images/der_2017_8.HTM ), il y avait respectivement 7 filles sur 20 et 7/21. Et ce week-end, on était à 6/18. Donc on est dans les mêmes proportions (~1/3).

PS : désolée de te contredire 2 fois dans la même journée Cédric ;)

Byte CII Hell'eau
RS200 RS'capé
RS600 600gains
RS700 RS'pire

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 an 9 mois #185406 par bapt14
Réponse de bapt14 sur le sujet [3-4 mars 2018] En RS200 au CVAN Mazerolles !?!
L'idée est vraiment bien, la destination plutôt centrale/bien desservie et cela semblait très sympa !
Dommage de n'avoir pu nous joindre à vous, mais je ne démords pas d'essayer un RS200 et franchir le pas pour vous rejoindre (entre autres) !

Laser - RS200 @ Luc Yacht Club (Calvados).
Voile Légère, un bout d'actualité nautique ;)
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: LarDon

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 an 9 mois #185407 par Cédric F
Réponse de Cédric F sur le sujet [3-4 mars 2018] En RS200 au CVAN Mazerolles !?!

Anne écrit:

Cédric F écrit:

Anne écrit: Pour les résultats, voici le tableau refait propre (comme c'est moi qui ai écrit, c'est à peu près illisible mais ça a été validé par les gens autour).
Je le met pour info mais ce n'est pas ça qu'il faut retenir (à mon sens)


Ce tableau permet de faire ressortir un élément extrêmement important également : la féminisation.
Ce genre de formule permet sans aucun doute d'attirer plus de femmes à la pratique de notre sport.


Je ne suis pas vraiment d'accord. Il n'y a pas vraiment de différence de % avec nos régates départementales interséries. Comme j'étais pas sûre (c'est toujours difficile de juger comme ça), j'ai été vérifier.
Sur les 2 premières régates du Trophée Armor Voile Légère l'année dernière (2017, www.cdv22.com/images/der_2017_8.HTM ), il y avait respectivement 7 filles sur 20 et 7/21. Et ce week-end, on était à 6/18. Donc on est dans les mêmes proportions (~1/3).

PS : désolée de te contredire 2 fois dans la même journée Cédric ;)



Elle m'énerve la petite : :evil:
Prenons de la hauteur et allons au delà de ce que nous vivons chacun à notre niveau : au niveau fédéral sur l'ensemble de l'année 2017, il y a eu 20% de femmes classées : 7011 femmes ayant fait au moins une compétition sur 33677 classés au total. On peut émettre l'idée que ce genre de format de compétition en limitant les contraintes logistiques techniques etc attirent plus les femmes. Que des régates locales comme le trophée armor voile légère attirent aussi les femmes cela ne me surprend pas non plus.

Breizh Skiff Project, YCCarnac.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 an 9 mois #185408 par Ian 23
Réponse de Ian 23 sur le sujet [3-4 mars 2018] En RS200 au CVAN Mazerolles !?!

Cédric F écrit:

Anne écrit:

Cédric F écrit:

Anne écrit: Pour les résultats, voici le tableau refait propre (comme c'est moi qui ai écrit, c'est à peu près illisible mais ça a été validé par les gens autour).
Je le met pour info mais ce n'est pas ça qu'il faut retenir (à mon sens)


Ce tableau permet de faire ressortir un élément extrêmement important également : la féminisation.
Ce genre de formule permet sans aucun doute d'attirer plus de femmes à la pratique de notre sport.


Je ne suis pas vraiment d'accord. Il n'y a pas vraiment de différence de % avec nos régates départementales interséries. Comme j'étais pas sûre (c'est toujours difficile de juger comme ça), j'ai été vérifier.
Sur les 2 premières régates du Trophée Armor Voile Légère l'année dernière (2017, www.cdv22.com/images/der_2017_8.HTM ), il y avait respectivement 7 filles sur 20 et 7/21. Et ce week-end, on était à 6/18. Donc on est dans les mêmes proportions (~1/3).

PS : désolée de te contredire 2 fois dans la même journée Cédric ;)



Peut être que ce format logistique et le 200 comme support réunissent deux bons ingrédients pour les couples plutôt simplement que les filles.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: LarDon, gaston64

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 an 9 mois #185409 par Anne
Réponse de Anne sur le sujet [3-4 mars 2018] En RS200 au CVAN Mazerolles !?!

Ian 23 écrit:

Cédric F écrit:

Anne écrit:

Cédric F écrit:

Anne écrit: Pour les résultats, voici le tableau refait propre (comme c'est moi qui ai écrit, c'est à peu près illisible mais ça a été validé par les gens autour).
Je le met pour info mais ce n'est pas ça qu'il faut retenir (à mon sens)


Ce tableau permet de faire ressortir un élément extrêmement important également : la féminisation.
Ce genre de formule permet sans aucun doute d'attirer plus de femmes à la pratique de notre sport.


Je ne suis pas vraiment d'accord. Il n'y a pas vraiment de différence de % avec nos régates départementales interséries. Comme j'étais pas sûre (c'est toujours difficile de juger comme ça), j'ai été vérifier.
Sur les 2 premières régates du Trophée Armor Voile Légère l'année dernière (2017, www.cdv22.com/images/der_2017_8.HTM ), il y avait respectivement 7 filles sur 20 et 7/21. Et ce week-end, on était à 6/18. Donc on est dans les mêmes proportions (~1/3).

PS : désolée de te contredire 2 fois dans la même journée Cédric ;)



Peut être que ce format logistique et le 200 comme support réunissent deux bons ingrédients pour les couples plutôt simplement que les filles.


C'est vrai, je suis plutôt d'accord. C'est un format suffisamment convivial et sans trop de niveau pour pouvoir y amener quelqu'un qui ne régate pas tant que ça (que ce soit la conjointe, la fille, la soeur ou la belle-mère du copain du cousin)

Et en y réfléchissant, le 20% est aussi une moyenne globale, avec notamment les séries plutôt masculines (je pense au Finn ou au laser standard où les requis de poids et de force sont assez élevés) alors qu'il n'y a pas vraiment de série uniquement féminine (en Europe, on trouve un certain nombre d'hommes). Mais c'est intéressant de réfléchir à qu'est-ce qui amène qui (on parle de la gente féminine mais on pourrait avoir la même réflexion pour les adultes, les pratiquants loisirs, les stagiaires...) pour adapter au mieux les événements au public visé


Byte CII Hell'eau
RS200 RS'capé
RS600 600gains
RS700 RS'pire

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 an 9 mois #185410 par Ian 23
Réponse de Ian 23 sur le sujet [3-4 mars 2018] En RS200 au CVAN Mazerolles !?!
Mais c'est ça qui est génial avec le 200, le régatier ou la régatière a de quoi régler/tactiquer et planer sur du matériel sérieux sans avoir besoin d’un gorille comme équipier, et en même temps le bateau n’est pas inconfortable.
En plus en flotte collective on imagine facilement quelqu’un issu du solitaire ou du tradi venir s’amuser des les premières manches.

Pour reprendre une conversation qu’on avait à la fin j’avais l’impression de faire du karting, voire du Mario-karting, sur l’eau.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Alexandre 38, Pauline

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • david54
  • Portrait de david54
  • Hors Ligne
  • Pas mal, tu arrives à empanner
  • Pas mal, tu arrives à empanner
  • A fait son choix, cela sera un RS400
Plus d'informations
il y a 1 an 9 mois - il y a 1 an 9 mois #185428 par david54
Réponse de david54 sur le sujet [3-4 mars 2018] En RS200 au CVAN Mazerolles !?!

Cédric F écrit: Oulalala ca part dans tous les sens :
@David 54 : oui se réappropriai des plans d'eau intérieurs mais dans des endroits proches accessibles et proches des grands centres urbains.


@Cédric : Je n'ai pas réagi hier, pour éviter trop de polémique la même journée sur tes jugements un peu trop rapides, comme rentrer dans un débat sur la place de la femme dans le monde de la voile avant la journée du 8 mars.

C'est vrai que la ville de Strasbourg d'un point de vue Parisien est un petit village du Nord-est de la France (le signe moins sur Google Maps sert à dézoomer pour voir les villes et le monde qui nous entoure). Mais aussi Lyon, une petite bourgade à la limite du sud-est de la France situé sur le ruisseau qu'on appelle le Rhône et qui se jette dans l'étang Méditerranée.

Alors pourquoi Mazerolles s'y prêterais mieux que ces lieux là. Tu me diras : Il y a le train et le tram à Nantes (capitale du royaume de Bretagne, pour les polémistes de tout bord, je me permets cette réflexion, car je suis Nantais et que rien ne m'atteindra quand j'entends ceci). C'est vrai qu'à Lyon et Strasbourg, on se déplace à cheval (pour les plus riches seulement) et que l'on envoi des pigeons voyageurs pour réserver la diligence.

Je te conçois que le Lac d'orient près du lieu dit de Troyes soit un peu sauvage et loin à calèche de la capitale du royaume.

Je donnais ces lieux pour que toutes les zones géographique de la France soit représentée (Nord-ouest : Mazerolles, Nord sur Erdre, Nantes, France ; Nord-est, Plobsheim, Strasbourg, France ; Sud-est : Meyzieu, Lyon, France ; Centre : Lac d'orient, Troyes, France) et je poussais même le vice à inviter des autochtones d'autres royaumes européens à venir.

Un canari dans le chaudron.
Dernière édition: il y a 1 an 9 mois par david54.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: LarDon

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • ggc
  • Portrait de ggc
  • Hors Ligne
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
Plus d'informations
il y a 1 an 9 mois #185429 par ggc
Le Der, Strasbourg, l'Orient et pourquoi pas le Sud, là où il fait plus chaud....Mazerolles me semble à mi-chemin de tous et pas mal pour une 2ème édition?

Yacht club de la Ganguise
Team Papy's Forty member
49er/FX n°1346

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • LarDon
  • Portrait de LarDon Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • SNL - Voile légère !
Plus d'informations
il y a 1 an 9 mois #185430 par LarDon
Réponse de LarDon sur le sujet [3-4 mars 2018] En RS200 au CVAN Mazerolles !?!
Cette édition 1 amène à une seconde édition, qui se doit d'être un plus grand succès au niveau de la participation. Disons qu'il me faut au moins 9 bateau et plus de 15 équipages. Il faut plus de locaux des clubs de Pays de Loire, et il faut plus d'équipages qui viennent d'un peu plus loin. Et du coup plus d'aide sur l'organisation (Comité de course et à terre).

C'est la base. Si l'idée suivante est de dupliquer l'événement, il faut effectivement soulever la question du lieu et de la date. Cédric a posé la question de manière très ouverte en l'intellectualisant. Je ne le suivrai pas sur cette voie la. Je ne te suivrai pas non plus David pour aller au Lac du Der ou à Lyon, tout simplement parce que j'ai 4 bateaux à déplacer et qu'il n'y en a actuellement aucun dans ces zones, et sans garantie de participation, centre urbain ou non. et les autres propriétaires actuels non plus. Mais vous avez tous les deux raisons: il faut se réapproprier les plans d'eau intérieurs proche centres villes et ceux la en font partie.

Pragmatiquement dans mon esprit pour l'instant, si il s'agit de dupliquer la chose, je pense à Moisson-Lavacourt fin novembre et Lorient en Janvier comme options possibles. N'hésitez pas à suggérer d'autres idées mais ne soyez pas déçus si ca ne colle pas car comme cela a déjà été évoqué, il y a beaucoup de critères qui rentrent en compte.

J'aimerai discuter en échanges privés avec des utilisateurs de Moisson pour réfléchir à cette idée qui est posée la, et j'ai rdv mercredi avec mon club pour évoquer tout doucement l'idée d'organiser une régate en Janvier à Lorient.

---

Coté pratique féminine, de nouveau je ne fais pas de raisonnement intellectualisant trop poussé. Je constate que en GB, que ce soit le RSFeva ou le RS200, la pratique féminine est boostée par la pratique du double et le développement de la communauté autour de cette passion fédératrice. Plein de formulations d'équipages et de raison d'adhérer existent pour les filles/femmes, comme pour les garçons/hommes.La famille en est une qui est la bas certainement plus développée que chez nous. A l'inverse, intuitivement, je n'ai au début pas été convaincu par l'idée de faire des événements réservés aux femmes comme la women's cup. Je sais qu'il y a des freins à la pratique féminine et que ce genre d'événement permet d'y répondre. Mais organiser ce genre d'événement ne doit pas faire oublier qu'il n'y a pas qu'une manière de répondre à ces freins, et promouvoir la pratique double ou la mixité est possible, agréable et encouragée par la communauté en est une parmi plein d'autres, en tout cas j'ose l'espérer.
---

RS800-RS200-Moth
Auparavant, MPS-29er-L4K-RS600-RS500-RS400!
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: david54, PS85, Alexandre 38, celtica

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • david54
  • Portrait de david54
  • Hors Ligne
  • Pas mal, tu arrives à empanner
  • Pas mal, tu arrives à empanner
  • A fait son choix, cela sera un RS400
Plus d'informations
il y a 1 an 9 mois - il y a 1 an 9 mois #185431 par david54
Réponse de david54 sur le sujet [3-4 mars 2018] En RS200 au CVAN Mazerolles !?!

ggc écrit: Le Der, Strasbourg, l'Orient et pourquoi pas le Sud, là où il fait plus chaud....Mazerolles me semble à mi-chemin de tous et pas mal pour une 2ème édition?


Entièrement d'accord avec toi, il faut pérenniser l’événement sur Mazerolles copyright Lardon. Et une fois le concept établi, faire une franchise de l’événement sur les lieux que je cite précédemment en rajoutant un lieu sud ouest à définir (mais là tu es plus à même de le trouver, mais attention il faut que cela soit près d'une grande bourgade....).

Et le problème de la logistique (bateau) se pose. La plupart des clubs que j'ai visité en plan d'eau intérieur et qui ont des bateaux (dit skiff) sont principalement des Vago mais appartiennent au club. Après voir avec les clubs si cela les intéresse et comme Anne l'avait suggéré changer de support en fonction du lieu et surtout du potentiel bateau (proprio et club) de chaque zone.

Et je voudrai rajouter une réflexion sur le repas pour porter hommage à son initiateur.
Lieu sud-ouest : salade sarladaise
Lieu nord-est : flammekueche
Lieu sud-est : Tartiflette
Lieu nord-ouest : Galette complète Lardons
Lieu Centre : andouillettes sautées aux champignons et Lardons

Un canari dans le chaudron.
Dernière édition: il y a 1 an 9 mois par david54.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 1 an 9 mois #185432 par Cédric F
Réponse de Cédric F sur le sujet [3-4 mars 2018] En RS200 au CVAN Mazerolles !?!
@David : je ne vois pas en quoi je polémique et encore moins sur les femmes dans la voile. Quant à dire que mes jugement sont rapides, sans doute mais je me garde de faire de la morale... Quand à vouloir me faire passer pour le bobo parisien qui regarderait la province avec dédain c'est bien mal me connaitre

Sur le développement de ce genre d'événements, tout le monde y croit depuis plus 15 ans. Sauf qu'à un moment il faut des bateaux et des gens motivés pour les organiser. Déjà que ce n'est jamais simple de trouver des gens qui s'investissent pour organiser des choses, trouver des gens qui ont des bateaux adéquats pour faire ce genre de compétition, c'est une donnée supplémentaire. Parce que la réalité c'est que la flotte co sur des flottes de club cela ne marche pas en France pour le moment, ni pour les jeunes et encore moins pour les adultes. Et comme tu le dis ce n'est pas faute de manquer de flottes dans les clubs, sauf que cela ne suffit pas... La spécificité de ce qui a été proposé à Nantes, c'est de la flotte co avec des bateaux de propriétaires... Donc avant d'aller dans différentes zones de France et de Navarre il faut trouver des gens qui investissent dans des bateaux et a priori pour ce qui nous concerne des RS200, des gens qui acceptent de venir avec leur bateau tout cela sans leur demander d'aller à l'autre bout de la France. Aucun dédain donc vis à vis des "bourgades" que tu cites.

Alors oui dans l'idéal il faudrait un truc de style circuit national. Sauf que je reste persuadé que la flotte collective, même si elle est censée lever des contraintes logistiques et donc pourrait amener des gens à voyager, s'adresse d'abord au local. Les gens qui ont des bateaux ne sont pas ceux qui rechignent à faire le plus de kilomètre. C'est le paradoxe de la flotte collective.

Breizh Skiff Project, YCCarnac.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • ggc
  • Portrait de ggc
  • Hors Ligne
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
Plus d'informations
il y a 1 an 9 mois - il y a 1 an 9 mois #185433 par ggc
Pourquoi janvier où les jours sont vraiment court?
Pensez-vous que Mazerolles ou autre pourrait se refaire en ce premier weekend de mars?
L'intérêt pour des gars du Sud est le faire un co-voiturage sans traîner une remorque....que du confort :lol: :lol: :lol:

Yacht club de la Ganguise
Team Papy's Forty member
49er/FX n°1346
Dernière édition: il y a 1 an 9 mois par ggc.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • LarDon
  • Portrait de LarDon Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • SNL - Voile légère !
Plus d'informations
il y a 1 an 9 mois #185435 par LarDon
Réponse de LarDon sur le sujet [3-4 mars 2018] En RS200 au CVAN Mazerolles !?!
Salut GG, on va garder Mazerolles tout début mars. On parlait de l'éventualité de dupliquer.

Si il s'agit de dupliquer l'événement, avec un principe d'un événement par mois, et bien il reste "fin novembre début décembre", janvier, et février. Janvier est généralement très chaud en bretagne, février plus froid. La durée du jour est une vraie question, mais je pense que c'est un faux problème. Une grosse partie des bateaux sont sur place, et de toute façon on ne navigue pas 8h d'affilée, pas même en été...

Et il faut réinvestir les mois d'hiver. Avec un équipement adhoc, il n'y a pas de raisons de ne pas naviguer en janvier sur l'atlantique. Les surfeurs n'ont pas vraiment de pause dans l'année par exemple. Après je me demande si une double déclaration de régate sur 2 weekends successifs avec report sur conditions meteos n'est pas une gestion du risque mto.

RS800-RS200-Moth
Auparavant, MPS-29er-L4K-RS600-RS500-RS400!
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: ggc

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.337 secondes