Skiff or not skiff

Plus d'informations
il y a 15 ans 6 mois #21871 par Cédric F
Réponse de Cédric F sur le sujet Skiff or not skiff
Dis lui de passer faire n tour sur le site et les forums ;)

Breizh Skiff Project, YCCarnac.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 15 ans 6 mois #21999 par JeanMi
Réponse de JeanMi sur le sujet Skiff or not skiff
J'ai donc contacté Julian Bethwaite concernant ces fameux "nombres magiques", et nous avons échangé quelques mails à ce propos. Autant dire tout de suite que ce n'est pas réellement concluant, même s'il semble acquis qu'il existe bel et bien une définition technique de ce qu'est un "vrai skiff".

Julian m'a expliqué que ça fait 30 ans que son père et lui expérimentent, mesurent et comparent, et qu'à force ils ont accumulé une base de données impressionnante. Aujourd'hui, ils sont en mesure de prendre n'importe quel bateau, de calculer quelques ratios simples, d'affiner ces ratios grâce aux informations contenues dans leur base de données, et de déterminer si ce bateau plane (ou pas) au près et au portant, et s'il a intérêt à le faire (ou pas) du point de vue VMG. La seule hypothèse concerne la carène: pour que ces coefficients soient valables, il faut que la coque soit planante du type "Bethwaite low drag".
Mais la famille Bethwaite considère que toutes ces données sont confidentielles, et Julian n'est pas disposé à donner plus d'infos à ce propos - chose que je peux évidemment parfaitement comprendre.

Il a quand même confirmé que fondamentalement, les ratios de base sont:

1. Le rapport (Surf. de voilure au portant)/(Déplacement Total)
Ce ratio indique la capacité du bateau à planer au portant; si sa valeur est inférieure à 0.54 (en sq.ft/lbs) ou 0,10 (unités métriques), le bateau n'a pas assez de puissance pour déjauger et se mettre au planing.

2. Le rapport (Sail Carrying Power)/(Déplacement Total)
La manière de calculer le Sail Carrying Power (SCP) est expliquée dans l'article associé à ce thread; en gros, on calcule le couple de redressement et on le divise par le bras de levier (distance entre la force aérodynamique et la force hydrodynamique), ce qui donne la force inclinante, et qui correspond à la composante latérale de la force aérodynamique totale (dans l'article, les forces sont exprimées en kgf, et non en Newton).
Ce deuxième ratio indique (indirctement) la capacité du bateau à planer au près - pour autant qu'il puisse le faire au portant. L'expérience montre que si ce ratio est au moins égal à 0.30 (c'est à dire que la force inclinante en kgf vaut au moins 30% du déplacement total), le bateau est capable de planer au près.
La logique à la base de cette règle empirique, c'est que si la force inclinante représente 30% du déplacement, la composante propulsive devrait être suffisante pour permettre au bateau d'escalader sa vague d'étrave et se mettre à planer.
C'est évidemment une approximation, et c'est là que que l'expérience et les données accumulées par la famille Bethwaite font toute la différence. En utilisant des entrailles de mouettes broyées et mélangées à de la bave de pieuvre, en multipliant le poids de tout ça par la racine carrée de la pointure du barreur, et en soustrayant (par une nuit de pleine lune) la tension dans les haubans, ils aboutissent à un nombre qu'ils n'ont plus qu'à comparer à 2.6 pour savoir si le bateau "en est un" ou non...
Malheureusement, il faut le grimoire du magicien Frank Bethwaite, et nous ne l'avons pas.

Consolation: au niveau du principe, l'approche et le tableau que j'avais publiés à l'époque restent valables, ainsi que les conclusions qu'on peut éventuellement en tirer si les données utilisées sont correctes.

Ceux qui exigent pour eux la liberté de parler sont souvent ceux qui refusent aux autres la liberté de penser...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • pchanez
  • Portrait de pchanez
  • Hors Ligne
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
Plus d'informations
il y a 15 ans 6 mois #22000 par pchanez
Réponse de pchanez sur le sujet Skiff or not skiff
a part ca bon contact ?

Le jour ou l'homme a decouvert le lait, que cherchait-il exactement a faire a la vache ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 15 ans 6 mois #22009 par JeanMi
Réponse de JeanMi sur le sujet Skiff or not skiff

a part ca bon contact ?


Pas mal. Je ne connaissais pas du tout Julian, et il m'a donné l'impression d'être assez busy, genre ni bonjour ni au-revoir, droit au but. Mais il a quand même pris le temps d'y répondre, à mes questions.

Ceux qui exigent pour eux la liberté de parler sont souvent ceux qui refusent aux autres la liberté de penser...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 15 ans 6 mois #22040 par JeanMi
Réponse de JeanMi sur le sujet Skiff or not skiff

La logique à la base de cette règle empirique, c'est que si la force inclinante représente 30% du déplacement, la composante propulsive devrait être suffisante pour permettre au bateau d'escalader sa vague d'étrave et se mettre à planer.


Petit complément d'information: on considère qu'une force propulsive de l'ordre de 3 ou 4% du déplacement suffit à amener le bateau à sa vitesse de coque.
Mais pour qu'il se mette à planer, il faut que la composante propulsive atteigne au moins 10% du déplacement.
Et quand ça se produit à une allure qui ne torpille pas trop le cap (et donc le VMG), ça se traduit par une composante latérale de l'ordre de 30% du déplacement.

Ceux qui exigent pour eux la liberté de parler sont souvent ceux qui refusent aux autres la liberté de penser...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 15 ans 6 mois #22100 par Cédric F
Réponse de Cédric F sur le sujet Skiff or not skiff
Sympa qu'il ai répondu : avec le temps, la famille Bethwaite doit avoir une sacrée base de donnés :o
Je crois l'avoir déjà dit mais il y a un beau chapitre consacré aux modèles scientifiques et leur utopie (aussi) apliqués à la voile dans le livre de Daniel Charles sur l'histoire de la voile. Tiens, au fait Daniel Charles est Belge non ? Après les Suisses qui raflent tout en voile, voilà que les Belges (Jean-Michel et Daniel Charles ;D) se positionnent comme spécialistes de l'histoire de la voile et de ses techniques !
Heureseusement que l'architecture ne se résume pas qu'à une histoire de chiffres et qu'il reste quand meme une part d'improvisation. Au fait Thierry tu ne m'avais pas répondu totalement : l'architecture : maîtrise de technique ou dimension artistique ? ;)

Je suis retombé l'autre jour sur une réponse d'Einstein à la question de savoir si tout pouvait s'exprimer scientifiquement : en gros (je ne m'en souviens plus totalement) sa réponse est de dire : oui mais au bout d'un moment ça n'aurait pas plus que de signification que de vouloir ramener une musique de Bethoven à une série d'ondes qui se propagent...

Breizh Skiff Project, YCCarnac.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 15 ans 6 mois #22108 par JeanMi
Réponse de JeanMi sur le sujet Skiff or not skiff
Waouw! Merci! La comparaison avec Daniel Charles (j'ai failli écrire Jean Charles ;D) est flatteuse... (celle avec Jean aussi aurait été flatteuse ;) )

Je crois qu'il ne faut pas mélanger les discours. Les ratios, les maths et la méca des fluides constituent le meilleur langage pour parler du bateau au plan technique. Ils sont par contre complètement inapropriés pour en parler au plan esthétique. On peut trouver beau ou laid un bateau bien conçu (et qui va vite), mais ça ne se mettra effectivement jamais en équations, pas plus que la jouissance que l'on éprouve
à naviguer dessus. Et heureusement.

Ceux qui exigent pour eux la liberté de parler sont souvent ceux qui refusent aux autres la liberté de penser...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 4 mois #33561 par administrator
Réponse de administrator sur le sujet Skiff or not skiff
Bonjour à tous,
Bravo pour cette "libre expression" sur ce sujet qui nous intéresse tous. La voile légère.
Je viens de découvrir ce site et ce forum et la notion de "Skiff" est toute nouvelle pour moi.
Vos analyses, remarques, avis... sont très intéressants et je prendrais le temps un de ces jours de les étudier tous.
Toutefois, j'ai une petite remarque à faire :
Une partie de vos analyses part d'un tableau très bien fait qui reprend des caractéristiques de modèles. Pour être le constructeur de toute la gamme Philéas, j'ai assité à beaucoup d'essais comparatifs dont certains ont donné lieu à des mesures précises des caractéristiques des bateaux concernés. En gros, tous les poids annoncés sont faux. Deux exemples de mémoire : poids donné 81 Kg Poids mesuré 141 Kg,
                poids donné 90 Kg, poids mesuré 138 Kg.
Ma mémoire n'est pas infaillible, mais les écarts étaient énormes.  
Je retrouve les vrais poids mesurés (en présence de la presse et d'une grande partie des fabricants ou importateurs) et je vous les communique dès que possible.  
Reconnaissez que l'écart est énorme et que toute l'analyse qui suit peut en être bouleversée.
Attention, mon chantier ne revendique aucune AOC (Appellation d'Origne Contrôlée) mais simplement nous proposons des bateaux qui satisfont une clientèle, avec le même respect pour un client qui nous demandait une coques d'Europe à 38 Kg (balance à 20 grammes près) pour gagner des compétitons internationales, ou celui qui souhaitait aller sur l'eau en famille (avec Madame, les 4 filles et le chien) pour faire le tour de fort boyard!
Bien cordialement.
Bruno
 

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • pchanez
  • Portrait de pchanez
  • Hors Ligne
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
Plus d'informations
il y a 14 ans 4 mois #33563 par pchanez
Réponse de pchanez sur le sujet Skiff or not skiff
Bon les bateaux sont neanmoins peses lors de regattes officielles ... Actuellement les nouveaux 18' sont trop leger p.r a la jauge ...

Le jour ou l'homme a decouvert le lait, que cherchait-il exactement a faire a la vache ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 4 mois #33564 par Cédric F
Réponse de Cédric F sur le sujet Skiff or not skiff
C'est vrai qu'il y a toujours un écart énorme entre les poids annoncés et les poids mesurés. Certains chantiers anglais sont même des spécialistes. Remarque il y a également des fabricants de catamarans (plutôt proche de Phileas) qui sont spécialiste du décalage poids entre les brochures et la réalité. Il est vrai que dès lors l'ensemble de l'analyse peut en être bouleversée. Quoique, si tous les poids des bateaux présents dans le tableau augmentent ;D Mais au delà du tableau, l'intéressant est la démarche faite par tous (dont Jean-Michel) pour essayer de définir un skiff.

Sinon (un peu par provocation) je constate toujours avec le même regret que, les rares chantiers français de dériveur et leur responsable, sans doute comme expression d'un complexe d'infériorité vis à vis de leurs homologues anglo-saxons, ont sans cesse ce discours du "satisfaire un large public, de la compétitition au loisir et blablabla..." Arrêtez ! Aucun chantier français n'a sorti de dériveur original intéressant depuis la fin des années 60 que ce soit pour de l'initiation ou de la compétition. Il y a un savoir-faire que les chantiers français n'ont plus en matière de dériveur. Ca reviendra peut être...

Breizh Skiff Project, YCCarnac.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 4 mois #33565 par Cédric F
Réponse de Cédric F sur le sujet Skiff or not skiff
PS, j'aimerais croire que le rapprochement de Phileas et du plus gros constructeur de catamaran de sport, pourrait permettre d'envisager le développement d'une gamme de dériveurs capables de rivaler avec les gammes de chez RS, Laser, Ovington, Topper. On peut toujours rêver non ?

Breizh Skiff Project, YCCarnac.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • yabsinthe
  • Visiteur
  • Visiteur
il y a 14 ans 4 mois #33571 par yabsinthe
Réponse de yabsinthe sur le sujet Skiff or not skiff

Arrêtez ! Aucun chantier français n'a sorti de dériveur original intéressant depuis la fin des années 60 que ce soit pour de l'initiation ou de la compétition. Il y a un savoir-faire que les chantiers français n'ont plus en matière de dériveur. Ca reviendra peut être...


et le Wizz?  ;)
>:( ;)



ok Cedric, c'est bien peu ...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 4 mois #33581 par Cédric F
Réponse de Cédric F sur le sujet Skiff or not skiff

et le Wizz?  ;)
>:( ;)

Oui éventuellement !

Breizh Skiff Project, YCCarnac.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 4 mois #33594 par oceanmer
Réponse de oceanmer sur le sujet Skiff or not skiff
Concernant le rapprochement Phileas Hobie, je ne suis pas sûr que le développement ira dans le sens du Skiff. Je pense que ce sera plutôt tout le contraire....

Comme tu l'as très bien souligné Cédric, il ne s'est rien fait en dériveur par les chantiers Français de bien nouveau surtout du côté de la performance....Peut-être la volonté de suivre la filière fédérale qui est culturellement ancré chez nous...?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 4 mois #33595 par administrator
Réponse de administrator sur le sujet Skiff or not skiff
Ca bouge sur ce site, un ptit mot et ça répond.

Je ne suis pas certain de pouvoir suivre longtemps. Pleine saison, beaucoup de boulot...

Mais quelques remarques : En premier lieu, tous les goûts sont dans la nature et je ne suis pas sectaire. Pour moi il y a peu de mauvais bateaux mais beaucoup de programmes qui ne sont pas les miens.

En second lieu, pour ceux qui ne sont pas assujettis à de basses considérations financières : un chantier doit pouvoir vivre des bateaux qu'il construit. Il doit donc les vendre. Et c'est plus facile à faire près de chez soi. Les chantiers Français, comme les chantiers Anglais ont donc une certaine tendance à vendre près de chez eux. Normal. Les bateaux anglais sont donc plus adaptés au marché anglais et les bateaux français plus adaptés au marché Français.
N'en déplaise à certains, la culture dériveurs est différente outre manche.
En Angleterre, peu d'écoles de voile et peu d'argent pour le très haut niveau. La pratique "club" y est très forte. Les clubs sont plein le week end comme ils l'étaient en France en 1975.
En France, plusieur centaine de milliers de jeunes découvrent la voile en voile scolaire ou dans les EFV l'été. Beaucoup de moyens (cadres...) pour le très haut niveau. Mais une pratique "club" très limitée voir disparue sauf quelques lieux à compter sur les doigts de la main.
Voilà pourquoi nos bateaux sont plus tournés vers la voile "peu technique" ou d'apprentissage et nous nous en portons bien.  

Oui, depuis les années 60, effectivement, Jean Marie FINOT a imaginé le WIZZ qui a eu un gros succès (plus de 2500 vendus en 3 ans) et qui apportait beaucoup sur le plan concept architectural et mode de construction (injection). Si l'engin n'était pas parfait sur certains composants (mat, wishbone, safran...) il n'était pas loin de la vérité (en tout cas pour moi) : permettre au plus grand nombre de connaître les joies du planning en monocoque. Et aujourd'hui, qui dit grand nombre dit facile. Jouir tout de suite sans la contrainte de l'apprentissage. D'ou le succès du catamaran, des skis paraboliques...et j'en passe.

Peut être un de ces jours un projet dériveur Philéas- Hobie Cat très original (on y réfléchi) mais j'ai bien peur (ou je me réjouis) que ça n'aille pas dans votre sens (sous entendu votre pratique qui me semble axée sur la performance obtenue par un certain niveau technique), le contraire de ce que le marché demande.

Enfin, les contraintes de gestion et d'adéquation au marché n'empêchent pas d'avoir un coeur et je me souviens souvent avec nostalgie de plannings fous durant les quelques années que j'ai passées en Section Sport Etude Voile de Brest... il y a maintenant plus de 20 ans, ou plus récemment sur des bateaux "skiffs AOCB" (Appellation d'Origine Contrôlée par Breizhskiff).

Bien cordialement.

Bruno HERVOUET

 

 
 

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 4 mois #33597 par administrator
Réponse de administrator sur le sujet Skiff or not skiff
J'avais raison, le temps de répondre et on doit recommencer.

Oceanmer a tort de ne pas considérer le Wizz comme quelque chose de fort.

Il a tort aussi de considérer que nous suivons chez Philéas la politique fédérale puisque nous ne construisons plus aucun modèle utilisé par la fédé.

Notre approche est une approche d'adéquation entre nos modèles et la demande du public. Par exemple, nous avons développé l'Open 570 parce que nous pensions que ce bateau répondait à une demande. Il s'en est vendu 147 en 3 ans dont plus de 100 rien qu'en France (et ça continue), soit plus que l'ensemble des "skiffs AOCB" dans le même temps. Celà doit être dit, mais celà ne m'empêche pas d'admirer un moth à foil comme celui que j'ai vu au Journées Européennes du Composite : Une merveille, mais est ce un skiff AOCB?

Bien cordialement.

Bruno
 

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 4 mois #33598 par Cédric F
Réponse de Cédric F sur le sujet Skiff or not skiff
Je tiens juste à signaler que mes propos ne visaient pas particulièrement Phileas dont on connait quand même la qualité de construction et la capacité à faire de bons bateaux (Ex l'Europe Phileas). De même, le Phileas était loin d'être un mauvais bateau comme porte d'entrée du skiff. En quillard de sport, l'Open 5.7 est une vraie réussite.
Je partage à peu de chose près ton analyse sur les différences des deux marchés. Le haut niveau en Angleterre est quand même mieux doté (grâce aux sponsors) que le haut niveau français qui ne vit guère que de subsides publics... Parce qu'en plus, si le très haut niveau anglais était moins bien doté que le très haut niveau anglais, je pense que certains responsables devraient aller faire des stages en GB vu les résultats de chaque nation en voile olympique !

Maintenant, c'est facile de l'écrire derrière un écran d'ordinateur, mais je regrette cette focalisation des constructeurs français sur le marché français et les écoles de voile. Quand on voit la réussite d'un chantier comme RS en Angleterre qui réussit à vendre ses bateaux en Europe et pas seulement en GB et qui a développé une gamme importante (de l'initiation à la haute performance) en 10 ans seulement, on peut s'interroger sur le manque d'ambition de nos constructeurs... Pourquoi ne pas penser qu'un constructeur français aurait pu concevoir et fabriquer un dériveur qui se serait bien vendu en Europe et être rentable ? Mener un vrai "projet industriel" comme le fait Laser, RS, Ovington dans le dériveur, Hobie dans le cata, ça semble si absurde que cela.
Aujourd'hui, si je devais m'occuper de la flotte d'un gros club de voile, j'irais acheter des bateaux d'école anglais plutôt que français... Malheureuseusement... Sauf peut être pour des collectifs.
J'avais plein de choses à dire : je terminerai plus tard...

Breizh Skiff Project, YCCarnac.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 4 mois #33600 par oceanmer
Réponse de oceanmer sur le sujet Skiff or not skiff
Ouh là j'ai pas vu où je critiquais le Wizz...(perso mon premier dériveur.....) donc j'ai pas de problème avec cet engin.

Tu as une très bonne analyse du marché, Bruno. (d'où le succès de ton chantier)

Néanmoins c'est là où nos avis divergent...je ne suis pas sûr qu'en france ce soit "la clientèle" qui doive faire le marché du bateau.

Le discours des pratiquants est trop orienté par "les autorités"...
J'apprend sur New Cat et je régate en 420 point barre

Je ne suis pas sûr non plus que le modèle de structuration de l'activité voile (surtout en voile légère....) soit le modèle à suivre. A force de vouloir "ouvrir" l'activité, on là certes démocratiser mais on en arrive à un point ou l'Eurocat ressemble plus à une kermesse qu'à une régate internationale...(j'y vais un peu fort mais c'est pour imager mon propos...)

Tu nous parles de l'Open 570, comme un succès, cela tombe bien c'est juste la caravelle de l'an 2000 non ? Spi asymétrique, glisse etc... convivialité, et club de propriétaire tiens tiens ça me rappelle quelque chose d'outremanche.....

Et bien pour moi, que dis-je nous à Breizhskiff c'est pareil (n'hésitez pas à dire si vous n'êtes point d'accord...)

Il est grand temps de ranger les "dauphines" 420, et de passer à autre chose...

Certes, il est plus difficile de passer du 470 au RS 800 que de la caravelle à l'Open 5,70 mais je ne trouve pas que cela soit une raison suffisante pour ne rien faire et continuer ainsi à attendre quoi........le déluge

Il faudrait peut-être que les pratiquants se "bougent aussi un peu le c...l" et commence à avoir un peu honte de naviguer avec un sac...au lieu d'une voile etc etc etc

C'est pourquoi je t'avais acheté des bateaux pour passer à autre chose après le 420...mais c'est difficile de faire changer et les mentalités et surtout les pratiques....

Si vous avez un projet plus innovant que l'opti en polyéthylène tant mieux...en même temps je pourrais aussi dire tu as raison ne venez pas faire du skiff ça laissera le temps aux autres de constituer des flottes plutôt que de les éparpiller chcun chez un constructeur différent.

Le magasin ferme je vous retrouve prochainement

Bonne soirée à tous

Serge

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • equerre
  • Portrait de equerre
  • Hors Ligne
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
Plus d'informations
il y a 14 ans 4 mois #33601 par equerre
Réponse de equerre sur le sujet Skiff or not skiff

[...] il est plus difficile de passer du 470 au RS 800 que de la caravelle à l'Open 5,70

Attention à ce genre de propos, Serge : ils desservent notre cause et ne sont pas forcément exacts.
Je n'ai jamais fait de 470... Et le RS800, si tu acceptes de ne pas passer l'aprés-midi assis, à balancer ton bras pour la ligne de traîne (ou la bouteille à rafraîchir), c'est tout à fait abordable !
Il existe, c'est sûr, un clientèle que les ânes morts rebutent mais qui est à l'aise au bout d'un trap ! Qui n'a jamais remonté une câle avec un cata de 200 kg, seul, parce que les enfants sont partis se baigner...

François

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 4 mois #33606 par administrator
Réponse de administrator sur le sujet Skiff or not skiff
Ca n'arrête pas!
Je vais pas pouvoir suivre longtemps.
Bravo pour votre dynamisme et votre passion.
Pour compléter ma vision du marché :
     plus une activité progresse techniquement, plus elle perd de pratiquants (voir la planche...) en nombre et en gagne en qualité (le niveau monte mais sur une part plus faible de population), c'est sociologique.
     un chantier "généraliste" peut très bien produire une majorité de bateaux "grand public" en respectant la demande de son client (par exemple faire le tour de fort boyard avec madame, 4 filles, le chien et pourquoi pas la belle mère...) en respectant la satisfaction de son client, et produire de temps en temps un modèle ou un engin à caractère plus confidentiel pour le plaisir technique ou pour satisfaire une envie personnelle sous réserve de maintien de l'équilibre économique. J'y tient beaucoup, pas par soucis d'enrichissement personnel, mais parce que la satisfaction du client passe obligatoirement par le pérénité du constructeur pour obtenir conseils, pièces détachées et parfois garantie.

En résumé, PAS D' OSTRACISME, toutes les pratiques véliques méritent le respect pourvu qu'elle soient ludiques et joyeuses!

Et les différentes pratiques justifient les différents supports.

Ce serait intéressant de discuter de tout celà autour d'un verre durant le prochain Salon Nautique de Paris.
On y présentera pour la première fois un nouvel Open, l'Open 5.00, dans la gamme Open (quillard sur plan Jean Marie FINOT) asser planant mais indessalable) 5 mètres, spi asymétrique, tangon téléscopique.....

A bientôt.

Bruno  

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • equerre
  • Portrait de equerre
  • Hors Ligne
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
Plus d'informations
il y a 14 ans 4 mois #33607 par equerre
Réponse de equerre sur le sujet Skiff or not skiff
Bruno, va voir là si tu veux savoir comment on arrive au skiff (plein d'options possibles !)

www.breizhskiff.com/forums/index.php?topic=3363.msg30471#msg30471

(désolé, Guytoon ne m'a pas toujours pas appris comment on fait pour mettre ici ou là avec un beau lien !)

François

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 4 mois #33608 par guytoon
Réponse de guytoon sur le sujet Skiff or not skiff
C'est agréable de pouvoir échanger avec les personnes du milieu.
Tu as beau parler de skiffs AOCB, la terminologie est amusante mais peut être un peu ironique ;). Cela ca nous fait du bien d'avoir quelqu'un qui a une opinion différente, qui recadre le débat et peu être nous met face à des réalités.
Sur les contraintes économiques je suis d'accord par contre là ou nos opinions divergent sont sur une demande de voile sportive. En effet, la demande existe mais le l'offre n'y répond pas en France pour ce qui est des dériveurs. Ne me fais pas croire que les types qui font du F18, du Classe A et de bien d'autres engins dériveurs ou non.... et ils sont nombreux, ne sont pas des gens cherchant des sensations et des bateaux performants.
Je pense qu'au contraire on a pas répondu à une demande dans les années 90 et du coup pas mal de coureurs se sont tournés vers les catamarans ou le funboard.
Maintenant il ne faut pas dire que nous faisons de l'ostracisme, les bateaux présentés par Breizhskiff sont les bateaux qui selon nous correspondent à la pratique des gens du forum et souhaité par le forum. Effectivement il s'agit d'un pratique sportive mais bon pour moi le Buzz, le Laser 4000 et l'ISO sont des bateaux accessibles.
Si effectivement le marché francais n'est probablement pas prêt pour un bateau extrême en grande série, il le serait parfaitement pour un bateau accessible procurant des sensations comme ceux cités ci-dessus. Ce sont par contre probablement les mêmes personnes qui se tournent vers les Open 570 et autres sportsboats qui fleurissent dans chaque chantier.
Si je continue à analyser l'offre des différents chantiers francais, je constate qu'il y a un engorgement des dériveurs familiaux de loisir/plaisance. A terme je pense que ca va conduire à la disparition de certains chantiers. Il y a également une offre plétorique des support (j'aime pas ce mot mais il n'y en a pas d'autre pour les décrire) multi-discipline, multi-programmes ... Genre le Kayak catamaran, le catamaran à pédale, ... C'est selon moi une abération probablement vendeuse mais qui ne séduit qu'une clientèle temporaire qui sera au final dégoutée d'avoir acheté un produit dont il ne servira jamais et qui au final ne sont pas des voileux.

Bref je pense que les chantiers devraient concerter un peu plus les voileux qui sont nombreux jeunes et sans opportunité on tendance à se diriger vers les quillards. Il faudrait aussi réduire l'offre en quantité mais en améliorant la qualité. Si ca continue, on va avoir des Open 5,0 5,10 / 5,35 / 5,70 ... des SF 18,19 et 20 .... comme on a eu les 400, les 420, les 445, 480, 490 ... et je ne suis pas sur que ca a simplifié le marché.

Le jour ou une marque type Hobby cat ... diffusera un dériveur attirant sportivement, technologiquement et cohérent, le succès sera probablement au rendez-vous.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 14 ans 4 mois #33618 par Cédric F
Réponse de Cédric F sur le sujet Skiff or not skiff
Il y a une exception française concernant la voile légère. C'est ce que je soulevais en partie dans ma tribune :
www.breizhskiff.com/articles/articles/alternativeskiff/index.php

Je pense donc que le regard des constructeurs français est faussé à trop vouloir réfléchir uniquement sur le marché français. La véritable question est de savoir combien de temps cette exception durera et là ça pourra faire mal...

Pour ce qui est des bateaux pour les écoles de voile, je suis affligé de constater le différentiel qui existe entre la qualité de finition de bateaux d'initiation anglais (RS, Laser, Topper...) et les bateaux produits en France : accastillage léger, voile qui sont des sacs à patates... Comment voulez-vous que des gamins aient envie de faire du dériveur quand il faudrait qu'ils soient déjà adultes pour tirer sur des bouts, qu'ils comprennent comment régler une voile quand celle-ci est naturellement déformée... ? Bref, je trouve que les constructeurs français de dériveur ne font même pas des bateaux d'école de voile ou d'initiation, ils font des bateaux de garderie... Ce qui n'est pas pareil. Encore une fois Bruno, je ne m'en prends pas à Phileas mais en me balladant sur ton stand au salon, je faisais une remarque sur la légèreté de l'accastillage d'un déclic et un de tes vendeurs m'a répondu que c'était normal pour des bateaux d'initiation... Bonjour l'image, la représentation que vous vous faites de la clientèle finale (celle qui ferra des stages) et du respect de ceux-ci. Ceci dit, on pourrait s'en prendre aussi aux écoles de voile qui achètent des bateaux un peu léger pour l'initiation. Ce discours qui m'a été tenu (devant témoin, n'est-ce pas Tom ?), je l'ai entendu uniquement sur les stands des constructeurs français. Je crois même que Phileas était encore le moins cynique. A Carnac, nous avons un bateau de chez Phileas. Ca doit être un Ludic (le gros dériveur collectif). Comme je l'avais déjà dit dans un autre sujet, nous avons un taux de remplissage assez important sur ce bateau (on va redécouvrir les collectifs dans les clubs, je pense), nous n'avons pas de problème structurel sur le bateau qui est bien construit, mais dieu que l'accastillage et les voile sont légèrs. Tom qui a encadré des stages dessus pourra en parler en détails. Et encore une fois, Phileas est ce qui se fait de mieux en constructeur de dériveur en France. (normalement, je vais recevoir des mails d'engueulade des autres dans les jours qui viennent ;D). Bref, je suis persuadé que nous sommes loin de la qualité des constructeurs anglais dans la manière dont ils conçoivent l'apprentissage de la voile.

La question de pose depuis quelque temps de savoir si nous devons ouvrir ou le site à une pratique plus loisir et aux bateaux modernes d'initiation en faisant des descriptifs de tous les bateaux du marché. Et le problème c'est qu'on bloque un peu sur les bateaux des constructeurs français... Faut-il parler du Phileas, du Déclic, du Booxy, du Lynx... Vrai problème éditorial
::)

Doit-on parler plus en détails des conséquences sur le réseau de distribution du rapprochement entre Phileas et Hobbie ? ;D

Un nouvel Open de 5 m... Intéressant. Essayez de faire aussi beau que le RS K6 qui est plus gros...
Je suis persuadé qu'il y a aujourd'hui de la place pour un quillard de sport de petite taille, qui soit au monde la voile ce que la Lotus Seven est au monde la voiture.
Cela pourrait intéresser plein de monde et de propriétaire de catamarans. Mais il faut que le bateau soit très léger, performant, bien accastillé et beau... Un 18 Pieds ou un 49er qui ne dessale pas par exemple... Mais bon je rêve !


Breizh Skiff Project, YCCarnac.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • pchanez
  • Portrait de pchanez
  • Hors Ligne
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
  • Si tu continues tu seras comme John Winning
Plus d'informations
il y a 14 ans 4 mois #33619 par pchanez
Réponse de pchanez sur le sujet Skiff or not skiff
ca existe ... bon c'est pas tout a fait la meme chose mais ...

www.bethwaite.com/10837,02,2-0--new---ud-18-skiff-sailing-for-sailors-with-disabilities.html


Le jour ou l'homme a decouvert le lait, que cherchait-il exactement a faire a la vache ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Fréd
  • Portrait de Fréd
  • Hors Ligne
  • Moderator
  • Moderator
  • Imitations come and go... but 14s are forever!
Plus d'informations
il y a 14 ans 4 mois #33638 par Fréd
Réponse de Fréd sur le sujet Skiff or not skiff

Et encore une fois, Phileas est ce qui se fait de mieux en constructeur de dériveur en France. (normalement, je vais recevoir des mails d'engueulade des autres dans les jours qui viennent ;D).

Un bon truc, Cédric, pour éviter les engueulades, consiste à formuler la chose de la manière suivante :
"Et encore une fois, Phileas est un des deux meilleurs constructeurs de dériveurs en France"
Tous les autres sauront s'identifier au deuxième, tu es donc (théoriquement) peinard ! ;)

Fréd.

Fréd
Le nouveau Croc' est arrivé, vraiment heureux de retrouver tout le monde sur l'eau !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.128 secondes